Henin (re)fait ses adieux !

  • A
  • A
Henin (re)fait ses adieux !
Partagez sur :

C'est par le biais d'un courrier transmis au quotidien belge Le Soir que Justine Henin a annoncé mercredi la fin de sa carrière sportive. De retour à la compétition en septembre 2009 après une première pause de 20 mois, la Liégeoise, battue au troisième tour de l'Open d'Australie la semaine dernière, a décidé de prendre sa retraite, à 28 ans, en raison d'une blessure au coude.

C'est par le biais d'un courrier transmis au quotidien belge Le Soir que Justine Henin a annoncé mercredi la fin de sa carrière sportive. De retour à la compétition en septembre 2009 après une première pause de 20 mois, la Liégeoise, battue au troisième tour de l'Open d'Australie la semaine dernière, a décidé de prendre sa retraite, à 28 ans, en raison d'une blessure au coude. Son retour n'aura duré que quinze mois. Revenue depuis un peu plus d'un an sur les courts, Justine Henin a annoncé qu'elle mettait "définitivement" un terme à sa carrière de sportive à l'âge de 28 ans en raison d'une blessure récurrente au coude. "Aujourd'hui, les examens sont clairs et les médecins formels, mon coude est trop abimé et trop fragilisé pour que je puisse continuer à exercer ma passion et mon métier à haut niveau", peut-on lire mercredi dans une lettre qu'elle a transmise au quotidien belge Le Soir. Après avoir annoncé à la surprise générale la fin de sa carrière en mai 2008, alors qu'elle occupait la place de numéro un mondiale, Justine Henin était revenue sur le circuit en septembre 2009. Un retour plutôt convaincant puisqu'elle avait réussi à remonter au 13ème rang mondial, remportant notamment les tournois de Stuttgart et 's-Hertogenbosch. Mais une blessure au coude, contractée en juin 2010 à Wimbledon, où elle avait été éliminée en huitièmes de finale par sa compatriote Kim Clijsters, l'avait contrainte à s'arrêter durant six semaines et donc de renoncer à toute la fin de saison et à l'US Open. Bien décidée à repartir sur les chapeaux de roues en 2011, la Belge avait fait sa rentrée la semaine dernière lors de l'Open d'Australie, où, après deux succès face à l'Indienne Sania Mirza (5-7, 6-3, 6-1) et l'Ukrainienne Elena Baltacha (6-1, 6-3), elle avait chuté face à la Russe Svetlana Kuznetsova au troisième tour (6-4, 7-6). "Je pensais que ma volonté prendrait le dessus" En fait, Henin n'a jamais réussi à récupérer à 100% de sa blessure et des examens complémentaires ont révélé qu'elle avait été victime d'une rechute à Melbourne. "J'ai passé différents examens ces derniers jours qui ont confirmé que j'avais vécu une grosse rechute au niveau de mon coude en Australie, précise-t-elle ainsi dans sa lettre ouverte. Après ma chute à Wimbledon en juin, je savais que les choses seraient compliquées pour revenir. Mais j'avais décidé de m'accrocher et de tout donner pour surmonter la blessure. (...) J'ai souffert tous les jours un peu plus ces dernières semaines, mais je pensais que ma volonté prendrait le dessus". "Sous le choc", la quadruple lauréate de Roland-Garros a pris cette décision la mort dans l'âme: "Ayant bien réfléchi et suite aux conseils des médecins, il est l'heure de se rendre à l'évidence et d'accepter que ma carrière s'arrête là... définitivement... Même si c'est dur, très dur alors que je revenais avec énormément d'envie. Je suis triste... j'avais espéré un autre retour et rêvé une autre fin". Justine Henin met ainsi fin à dix ans de carrière, elle qui avait fait ses débuts sur le circuit professionnel en 1999. Victorieuse de 43 titres en simple au cours de sa carrière dont sept Grands Chelems (4 Roland-Garros, 2 US Open et 1 Open d'Australie), la Liégeoise, qui avait également été sacrée championne olympique en 2004 à Athènes, restera comme l'une des plus grandes championnes des années 2000, laissant le tennis féminin, plus que jamais à la recherche de têtes d'affiches, un peu orphelin.