Helstad est sorti du bois

  • A
  • A
Helstad est sorti du bois
Partagez sur :

Après 86 minutes assez pauvres, Thorstein Helstad a délivré Le Mans, qui a décroché une victoire plus que précieuse face au Havre (1-0) en clôture de la 31e journée de Ligue 2. Un succès au forceps qui permet aux Sarthois de grimper à nouveau sur le podium, après trois 0-0 de suite. Les Havrais ne sont pas largués, mais laissent tout de même filer un adversaire direct dans la course à la montée.

Après 86 minutes assez pauvres, Thorstein Helstad a délivré Le Mans, qui a décroché une victoire plus que précieuse face au Havre (1-0) en clôture de la 31e journée de Ligue 2. Un succès au forceps qui permet aux Sarthois de grimper à nouveau sur le podium, après trois 0-0 de suite. Les Havrais ne sont pas largués, mais laissent tout de même filer un adversaire direct dans la course à la montée. Le Mans restait sur un but marqué en quatre matches, Le Havre sur trois en autant de rencontres. Il ne fallait pas attendre grand-chose de ce qui constituait pourtant un choc dans la course à la montée, et le public du MMArena a failli ne rien voir. Heureusement, les Sarthois possèdent dans leurs rangs un chasseur de buts, comme il en reste encore bien peu, surtout à ce niveau. Transparent durant la quasi-totalité du match, laissant à Poté le soin de manquer plusieurs occasions franches, Thorstein Helstad a frappé. Tard, mais il a frappé. Au moment où Le Mans semblait se décider à tenir un point qui aurait même pu lui échapper. Même si les hommes d'Arnaud Cormier ont tiré 22 fois au but contre 10 seulement pour les Havrais, la meilleure impression, surtout à l'approche du dernier quart d'heure, était bien laissée par les partenaires de Benjamin Genton. A l'image de cette frappe de Bonnet sur l'équerre (76e), le HAC s'est enhardi au bon moment mais a manqué de réussite. Vu le scénario du match, Le Mans ne se serait pas probablement relevé d'un but adverse. "Le football est parfois cruel, indiquait ainsi Genton devant les caméras d'Eurosport. Si on avait gagné, Le Mans aurait sûrement dit la même chose. Sur les 20-25 dernières minutes, on les a bien bousculés, on s'est créé des situations. C'est horrible, parce que ça faisait longtemps qu'on avait pas fait un match de cette qualité, par séquences." Le Havre se déplace à Evian vendredi En première période, Poté s'était montré un peu trop maladroit à trois reprises (15e, 25e, 28e), même si la deuxième de ces occasions, une volée, était surtout repoussée par un solide Placide. Rien de transcendant, mais Le Mans était en train de laisser passer sa chance, pensait-on... Après trois 0-0 d'affilée, l'attaque doute forcément au moindre grain de sable, et c'est précisément ce qui était en train de se passer en seconde période. Mais sur un ultime centre de Corchia côté droit, Helstad profitait d'un ballon légèrement dévié à l'entrée de la surface de but par Cissé pour pousser au fond, seul à bout portant (1-0, 87e). A l'extrême limite du hors-jeu, le Norvégien a peut-être relancé la machine mancelle. "Il faut avoir de l'efficacité pour ouvrir le match, confirmait Arnaud Cormier, forcément soulagé à l'issue de la partie. C'est ce qu'on a fait, on a eu un peu moins de réussite ces derniers temps mais les gars sont toujours là. C'est difficile de se libérer offensivement, lorsqu'on est en panne de buts. Il faut les encourager à oser, à aller de l'avant. On a été récompensé, ils n'ont pas lâché." A priori, Le Mans aura une occasion rêvée de surfer sur cette nouvelle vague, en recevant Metz vendredi. Pour Le Havre, ce sera une autre paire de manches, en déplacement chez le leader Evian-Thonon-Gaillard. D'un coup, on comprend mieux le désarroi de Benjamin Genton...