Heidfeld à la rescousse

  • A
  • A
Heidfeld à la rescousse
Partagez sur :

C'était attendu, Lotus Renault a apporté la confirmation que Nick Heidfeld remplacera Robert Kubica et fera bien équipe avec Vitaly Petrov au début de la saison. Le pilote allemand, dont l'expérience et les qualités ont été louées par toute l'équipe la semaine dernière à Jerez, aura en partie la charge de développer une R31 qui paraît bien née. Il sera en piste dès cette semaine à Barcelone.

C'était attendu, Lotus Renault a apporté la confirmation que Nick Heidfeld remplacera Robert Kubica et fera bien équipe avec Vitaly Petrov au début de la saison. Le pilote allemand, dont l'expérience et les qualités ont été louées par toute l'équipe la semaine dernière à Jerez, aura en partie la charge de développer une R31 qui paraît bien née. Il sera en piste dès cette semaine à Barcelone. Son expérience ne sera pas de trop. En l'absence de Robert Kubica qui devrait prendre en charge le développement d'une R31 en grande partie dessinée pour lui mais qui a été stoppé brutalement lors d'un accident en rallye, la présence de Nick Heidfeld au sein de l'écurie Lotus Renault ne sera pas négligeable. De fait, le pilote allemand, qui compte 172 Grands Prix avec Prost GP, Jordan, BMW, Sauber et qui a notamment roulé pour le développement des pneus Pirelli, n'avait pas traîné pour conforter Eric Boullier et les ingénieurs de son potentiel. "Nous avons dû réagir rapidement et avons offert une opportunité à Nick (Heidfeld) à Jerez la semaine dernière et il nous a impressionnés. Il est rapide, expérimenté avec une très bonne compréhension de la monoplace. Nous avons toujours dit que la priorité allait à un pilote expérimenté et nous pensons qu'il est l'homme idéal pour le job", plaide le directeur de l'écurie. De fait, cette journée de tests à Jerez de la Frontera lui a permis de s'acclimater en un temps record avec la R31 pour signer le meilleur temps, certes pas vraiment significatif mais tout de même bienvenu, et apporter de précieux retours aux ingénieurs. Dès lors, il ne faisait guère de mystère qu'il serait choisi pour rouler à côté d'un Vitaly Petrov encore trop tendre pour servir de référence au développement d'une monoplace. Et si Bruno Senna a également tourné, le choix était déjà fait. Heidfeld: "J'aurais aimé revenir en d'autres circonstances" "J'aurais aimé revenir en F1 dans d'autres circonstances mais je suis fier qu'on m'ait donné cette chance. J'ai de bonnes sensations avec la voiture qui est très innovante. Je suis très motivé et j'ai hâte que la saison débute", reconnaît le pilote allemand de 33 ans. Comme un symbole de ses nouvelles responsabilités, Nick Heidfeld aura deux jours et demi de tests en fin de semaine à Barcelone quand Vitaly Petrov ne tournera qu'un jour et demi. Et s'il a impressionné l'équipe, il avoué également avoir été impressionné par "les installations et l'implication des personnes à l'usine d'Enstone". Une nécessité de se comprendre le plus rapidement et d'apprendre en express à parler un « langage technique » commun qui va conditionner la rapidité du développement de la R31 à une période charnière de la saison. Lotus-Renault semble posséder une monoplace rapide mais en F1 plus qu'ailleurs la vérité du jour n'est pas forcément celle du lendemain. Malgré le soutien affiché pour le rétablissement de Robert Kubica, personne ne va attendre Lotus Renault. La saison débute le 13 mars mais elle est déjà lancée.