Havret tout proche de l'exploit

  • A
  • A
Havret tout proche de l'exploit
@ Reuters
Partagez sur :

GOLF - Le Français Grégory Havret a terminé deuxième de l'US Open devant Tiger Woods, quatrième.

GOLF - Le Français Grégory Havret a terminé deuxième de l'US Open devant Tiger Woods, quatrième. Il y a des putts qui comptent dans une carrière. Celui qui a envoyé Grégory Havret à Pebble Beach, décoché dans le cadre d'une épreuve de qualification organisée en Angleterre, est de ceux-ci. Convié pour la première fois de sa carrière à l'US Open – le 110e du nom – le Parisien a eu tôt fait de prendre ses marques, signant en Californie la plus belle performance sans doute d'un parcours professionnel débuté en 1999 et jalonné de deux titres européens jusqu'alors: l'Open d'Italie en 2001 et l'Open d'Écosse en 2007.Auteur d'une superbe carte de 69 la veille, le 391e joueur mondial a fait sensation dimanche en terminant l'épreuve majuscule à la deuxième place, à un coup seulement du lauréat Graeme McDowell. Un petit exploit d'autant plus admirable qu'accompli aux nez et aux barbes de trois des plus grands golfeurs du moment: le Sud Africain Ernie Els et les Américains Phil Mickelson et Tiger Woods. Quatrième au final, à égalité avec son compatriote et dauphin au classement mondial, le tigre échoue à deux coups du Français, coupable d'un modeste 75 ultime alors que le troisième tour l'avait vu rendre un magnifique 66 en écho à la performance réalisée 24 heures plus tôt par Mickelson.Graeme McDowell, première victoire d'un Européen depuis 40 ansL'Américain Dustin Johnson, leader à l'entame du quatrième tour, s'étant lui effondré dans la dernière ligne droite, lesté par un triple puis un double-bogey sur les trous 2 et 3 alors qu'il possédait cinq longueurs d'avance et s'était octroyé deux de ses trois succès en carrière sur ce même parcours de Pebble Beach, Graeme McDowell récolte finalement tous les honneurs du week-end. Vainqueur de l'Open du Pays de Galles quinze jours plus tôt, le Nord-Irlandais succède à Lucas Glover au palmarès du majeur américain, devenant ainsi le premier Européen à triompher à l'US Open depuis le Britannique Tony Jacklin, en 1970, à Hazeltine."C'est déjà difficile de remporter un tournoi de golf, alors un grand comme ça", a-t-il réagi incrédule à l'heure de recevoir son trophée d'argent, pour ensuite le bercer tel un nouveau né. "Je suis tellement heureux. Quelques pintes de Guiness vont sans doute être descendues maintenant", a enfin conclu le jeune homme de 30 ans en pensant à ses fans nord-irlandais.