"Happy birthday, mister Ferguson"

  • A
  • A
"Happy birthday, mister Ferguson"
Partagez sur :

C'est ce samedi, face à Sunderland, que sir Alex Ferguson célébrait ses 25 ans à la tête de Manchester United. Pour cette rencontre de la 11e journée de Premier League, ses joueurs lui ont offert un court succès (1-0), qui leur permet de conserver la 2e place aux dépens de Newcastle. Dans le même temps, Arsenal et Chelsea se sont également imposés, tout comme Manchester City.

C'est ce samedi, face à Sunderland, que sir Alex Ferguson célébrait ses 25 ans à la tête de Manchester United. Pour cette rencontre de la 11e journée de Premier League, ses joueurs lui ont offert un court succès (1-0), qui leur permet de conserver la 2e place aux dépens de Newcastle. Dans le même temps, Arsenal et Chelsea se sont également imposés. A entraîneur unique, hommage unique. Pour célébrer un entraîneur "qui n'a pas d'égal dans le football européen" -les mots sont de José Mourinho dans le Sun-, les dirigeants de Manchester United ont vu les choses en grand, en immense même. Désormais, le nom de Sir Alex Ferguson s'affiche en énormes lettres rouges sur la tribune nord, la plus grande d'Old Trafford, rebaptisée en l'honneur de ce diable de manager écossais qui tient les rênes du "plus grand club du monde" -ce sont cette fois les mots de "Fergie"- depuis maintenant 25 ans. Personne n'aurait pu imaginer, le 6 novembre 1986, lorsque Ferguson a pris ses fonctions, que le bonhomme apparaîtrait là, un quart de siècle plus tard, entre ses joueurs et ceux de Sunderland, qui lui ont réservé une haie d'honneur à son entrée dans le Théâtre des Rêves. La petite cérémonie, organisée en préambule de cette rencontre de la 11e journée de Premier League, a été simple mais chaleureuse et non sans émotion. Et peut-être a-t-elle inhibé les Red Devils, dont la 1410e sortie sous l'ère Ferguson ne restera pas dans les annales. Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir Rooney, reconverti milieu défensif, haranguer ses partenaires après une frappe lointaine sans danger. United montrait alors, enfin, un visage plus conquérant en fin de première période. Et après une première alerte signée Phil Jones (42e), c'est Wes Brown, un fidèle de Ferguson parti à Sunderland cet été, qui propulsait bien involontairement le cuir dans ses filets pour libérer Old Trafford (1-0, 45e +1). Malheureusement pour la fête, la seconde période n'allait pas être beaucoup plus animée. Malgré une énorme double occasion pour Rooney et Evra (70e), Manchester ne parvenait pas à se mettre à l'abri, et à s'éviter quelques frayeurs en fin de match (Bendtner, 80e). Qu'importe, l'essentiel était assuré, à savoir trois points qui permettent à MU de conserver sa 2e place aux dépens de Newcastle, vainqueur d'Everton (2-1) en début d'après-midi. Dans le même temps, Arsenal et Chelsea, une semaine après leur incroyable bataille à Stamford Bridge (victoire 5-3 des Gunners), se sont imposés. Les hommes d'Arsène Wenger ont tranquillement dominé West Brom (3-0), grâce à Van Persie, Vermaelen et Arteta, et restent à trois points des Blues, vainqueurs 1-0 à Blackburn grâce à Lampard. Dans le haut du tableau, seul Liverpool, accroché par Swansea (0-0) a perdu des plumes.