Hanovre, l'invité surprise

  • A
  • A
Hanovre, l'invité surprise
Partagez sur :

Voilà près de 20 ans que Hanovre n'avait pas vibré de la sorte au rythme des exploits de son équipe de football. Dauphin du Borussia Dortmund depuis la semaine passée, le HSV 96 reçoit ce week-end Schalke 04 pour affirmer son rang de nouveau prétendant à la Ligue des champions. Une improbable bataille au vu du passé récent du club.

Voilà près de 20 ans que Hanovre n'avait pas vibré de la sorte au rythme des exploits de son équipe de football. Dauphin du Borussia Dortmund depuis la semaine passée, le HSV 96 reçoit ce week-end Schalke 04 pour affirmer son rang de nouveau prétendant à la Ligue des champions. Une improbable bataille au vu du passé récent du club. Bien sûr, le troisième titre de champion du club, après 1938 et 1954, n'est probablement pas pour cette saison. Alors que le Borussia Dortmund écrase la Bundesliga de tout son poids, foulant aux crampons journée après journée les maigres ambitions de ses rivaux, Hanovre s'impose néanmoins comme un prétendant légitime aux places d'honneur cette saison. Mieux, à ce rythme-là, c'est bel et bien européenne que la formation de Mirko Slomka pourrait finir au mois de mai prochain. Un privilège que la ville de Basse-Saxe n'a plus connu depuis sa victoire en Coupe d'Allemagne en 1992. Avec six succès accumulés lors des sept dernières levées de championnat, le HSV 96 a adopté un rythme de véritable cador, prenant ainsi la chasse du leader - à 12 longueurs tout de même - quand le Bayer Leverkusen, dernière victime en date des Borussen, le Bayern Munich ou encore le Hambourg SV semblent avoir lâché prise. Une audace qui n'est pas sans rappeler celle de Mayence en début de saison, motivée et excitée par la relative faillite d'équipes attendues telles que le Werder Brême, le VfL Wolfsburg ou le VfB Stuttgart. A l'heure de recevoir Schalke 04, autre grand déçu de la Bundesliga, le moral des troupes est de fait gonflé à bloc. "Nous jouerons la Ligue des Champions l'année prochaine", osait Didier Ya Konan cette semaine tandis qu'il recevait le prix tout symbolique de meilleur sportif d'Allemagne du Nord sur l'année 2010. Une distinction certainement méritée pour celui qui le week-end passé a inscrit son dixième but de la saison, quelques semaines seulement après avoir subi une opération du genou droit. Lors du précédent exercice déjà, l'attaquant ivoirien n'avait pas été étranger au maintien quasi miraculeux des Rouges, marqués par le suicide de leur gardien international Robert Enke. Davantage associé au ventre-mou voire au bas du classement outre-Rhin - Hanovre n'ayant jamais dépassé le huitième échelon depuis son retour parmi l'élite en 2002, après 13 ans de purgatoire - le club du président Martin Kind n'a toutefois pas encore la coupe aux lèvres. A l'automne dernier, les Konstantin Rausch et consorts avaient connu un passage à vide de quatre revers en cinq matches qui les avait fait plonger de la 3e à la 10e place. Preuve que rien n'est encore acquis pour le HSV 96.