Hamilton sur sa lancée

  • A
  • A
Hamilton sur sa lancée
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Après sa victoire en Turquie, le Britannique a remporté dimanche le Grand Prix du Canada.

F1 - Après sa victoire en Turquie, le Britannique a remporté dimanche le Grand Prix du Canada.Il fallait être rapide et bon gestionnaire, ce dimanche, pour triompher sur le circuit Gilles-Villeneuve. C'est donc tout naturellement, et assez logiquement, que l'expérience a fait la différence en faveur du team McLaren. Pour la troisième fois cette année – la deuxième en quinze jours - Lewis Hamilton et Jenson Button ont gravi les deux premières marches du podium, l'un emboitant le pas de l'autre. Un nouveau manifeste contre la supériorité technologique présumée d'une écurie Red Bull qui n'a pas toujours fait les bons choix ce week-end. Un Grand Prix du Canada sans rebondissement n'en étant pas un, la course débutait sur les chapeaux de roues, avec d'entrée un contact prolongé entre la Force India de Liuzzi et la Ferrari de Massa qui semait la zizanie dans le peloton. Un accrochage qui profitait directement à Schumacher, ainsi passé de la 13e à la huitième place, mais aussi et surtout à Webber, lequel, relégué de la deuxième à la septième position sur la grille de départ pour avoir changé sa boite de vitesse, pointait au cinquième rang sitôt le premier virage négocié.Alors calé dans la roue de Button, tandis que son coéquipier Vettel talonnait le poleman Hamilton, l'Australien du team Red Bull, avantagé en terme de motricité par les pneus durs de sa RB6, prenait le meilleur sur le champion du monde en titre dès le cinquième tour. Un exemple que suivait Baby Schumi deux boucles plus tard, alors que Hamilton, poussé aux stands par ses gommes tendres, lui abandonnait le fauteuil de leader. Suivi dans sa manoeuvre par Alonso, le pilote McLaren devait ensuite batailler avec le Taureau des Asturies à la sortie des stands. Un duel à étincelles que remportait le fer de lance de l'écurie Ferrari. Du moins provisoirement.Troisième doublé pour McLarenD'un extrême à l'autre du 14e tour, Vettel et Webber, alors en tête, s'en allaient changer leurs pneumatiques, repartant respectivement chaussés de gommes tendres et dures. Deux stratégies différentes qui s'avéraient payantes dans un premier temps pour l'actuel leader du championnat, lequel tentait le pari fou de tirer sur la corde jusqu'à la 50e boucle. Moins heureux, le jeune Allemand assistait lui impuissant et exclu du podium virtuel à l'envol de son aîné. Une belle fuite en avant qui trouvait son terme à 20 tours du drapeau à damiers, tandis que l'Australien, rejoint sur la ligne par Hamilton et Alonso, devait se résigner à rallier de nouveau les stands, avant d'avoir à économiser son carburant dans la roue de Vettel.Ainsi revenu à son point de départ, Hamilton pouvait compter sur le soutien de sa doublure Button dans les derniers tours pour tenir en respect Alonso. Contraint de surveiller ses arrières plutôt que de lorgner la première place, le pilote de la Scuderia abandonnait tout espoir de triomphe dans la 56e boucle, gêné par le trafic et dépassé par la seconde MP4-25. Le doublé McLaren était en marche, inéluctable, et ce pour la troisième fois cette saison, après les cartons pleins chinois et turc. Avec d'autant plus de satisfaction à la clef que les deux derniers champions du monde en date occupent désormais la tête du championnat. McLaren prenant du reste un net ascendant sur Red Bull au classement des constructeurs.