Guyot: "Ça reste un derby"

  • A
  • A
Guyot: "Ça reste un derby"
Partagez sur :

Sedan accueille Reims lundi soir lors du dernier match de la 9e journée de Ligue 2. Un derby à fière allure entre le 5e et le leader. L'occasion pour les Vert et Rouge de rester au contact du podium. La possibilité aussi pour Laurent Guyot de confronter ses troupes au meilleur effectif de ce début de saison. Arrivé cet été, l'entraîneur ardennais entend bien réussir par le jeu et la maîtrise du ballon.

Sedan accueille Reims lundi soir lors du dernier match de la 9e journée de Ligue 2. Un derby à fière allure entre le 5e et le leader. L'occasion pour les Vert et Rouge de rester au contact du podium. La possibilité aussi pour Laurent Guyot de confronter ses troupes au meilleur effectif de ce début de saison. Arrivé cet été, l'entraîneur ardennais entend bien réussir par le jeu et la maîtrise du ballon. Trois victoires, Trois nuls et deux défaites, comment jugez-vous votre début de parcours qui paraît assez équilibré ? On avait très bien commencé, après on a eu une période plus compliquée. Sans faire de mauvais matches, on a souffert face à des adversaires venus pour bien défendre et nous contrer. Après le bon début de saison, les équipes ont certainement commencé à nous craindre et à aborder le match différemment. Et nous, nous avons été moins performants sur des détails, on a été moins efficaces dans les deux surfaces de réparation et on a connu deux défaites. Mais globalement c'est reparti, on est sur une bonne dynamique, nous sommes invaincus depuis cinq matches avec la Coupe de la Ligue. C'est plutôt satisfaisant mais au niveau du compteur, il nous manque trois ou quatre points. Vous restez sur un match nul à Troyes (1-1). C'est un bon résultat ou vous avez des regrets ? Compte-tenu de la physionomie de la première demi-heure très difficile, c'est plutôt positif. Après, sur la seconde période, on a les ballons de 2-1 et c'est plus décevant. Mais quand on prend le résultat sur son ensemble, le partage de points est équitable. La réception de Reims, lundi, s'annonce alléchante. C'est un derby, contre le leader... Cette rencontre vous motive-t-elle particulièrement ? C'est le genre de match plaisant à jouer et c'est pour ce type de match que ce métier-là et la compétition sont intéressants. Ça reste un derby, avec une suprématie régionale à conquérir. Reims est devant, avec sept points d'avance sur nous et une victoire nous permettrait de revenir à quatre longueurs. C'est aussi le défi de rencontrer une équipe qui marche très fort depuis le début de la saison. Est-ce aussi une occasion de se jauger contre un autre prétendant à la montée ? Par rapport aux objectifs de fin de saison, on n'est qu'à la 9e journée. Soyons très prudents dans les enseignements. On sait que c'est un championnat très disputé. Bien-sûr il faut prendre des points, ne pas prendre trop de retard. Mais l'an passé, à cette époque, les trois premiers étaient Tours, Troyes et Sedan et aucun des trois n'est monté. La Ligue 2 est très disputée, où se fera la différence entre les meilleurs ? La constance peut-être... Oui, la régularité. Ce qui est très important dans ce championnat-là, ce sont les séries. Quand c'est très serré et que vous êtes capables de faire des séries de victoires, ça vous fait tout suite faire des bonds. Garder l'invincibilité permet aussi d'engranger des points, ça fait tourner le compteur. "Se servir de ce qu'il s'est passé pour avancer" Sedan a manqué la montée de peu en 2011. Cette expérience est-elle positive pour le groupe ? Oui complètement. C'est le type d'aventure qui doit servir et je le sens depuis le début de saison. Plus que de l'abattement, on a senti la volonté de passer à autre chose et l'envie de se servir de ce qu'il s'est passé pour avancer. Contre Reims et son excellente attaque, l'idée c'est d'essayer de garder le ballon et construire ou de procéder par contres ? A domicile, c'est toujours nous qui avons dominé et eu le ballon, donc on aura du mal à faire différemment. Maintenant en face de nous il y a une équipe en confiance, d'abord qui défend très bien et qui, par quelques individualités en pleines réussites comme Ghilas, font mal aux adversaires. On est prévenu mais quoi qu'on dise, ça se jouera sur le terrain. Quelles sont les principales forces de Sedan ? On est capable d'avoir le ballon et de construire du jeu. Maintenant, là où on a été très performants depuis le début de la saison, c'est dans une certaine forme de pressing. Il faut être capable d'alterner entre les deux. Ma philosophie c'est de joueur haut et d'avoir la possession du ballon mais l'adversaire est rarement d'accord ! Un petit mot sur vous pour finir et le métier d'entraîneur que vous exercez depuis 2009... C'est passionnant, ça prend beaucoup de temps, c'est beaucoup d'émotions diverses. Mais c'est tel que je le concevais et je le fais avec passion.