Guy Roux épingle les comptes de l'OL

  • A
  • A
Guy Roux épingle les comptes de l'OL
Partagez sur :

Avec le départ de Karim Benzema et de Juninho, Lyon perd deux de ses joueurs cadres. Dans le même temps, malgré son intérêt pour l'attaquant du FC Porto Lisandro Lopez, le club rhodanien n'a pas activé son recrutement. Guy Roux, consultant pour Europe 1, y voit un signe de mauvaise situation financière pour l'OL.

Avec le départ de Karim Benzema et de Juninho, Lyon perd deux de ses joueurs cadres. Dans le même temps, malgré son intérêt pour l'attaquant du FC Porto Lisandro Lopez, le club rhodanien n'a pas activé son recrutement. Guy Roux, consultant pour Europe 1, y voit un signe de mauvaise situation financière pour l'OL.L'annonce officielle du transfert de Karim Benzema, pour un minimum de 35 millions d'euros, vers le Real Madrid, mercredi, jette un grand vide sur le secteur offensif de l'Olympique lyonnais et ce d'autant plus qu'un autre attaquant lyonnais, Abdelkader Keita, s'est mis d'accord avec le club turc de Galatasaray pour un contrat de trois ans, apprend-t-on ce jeudi.Avec le départ de Juninho vers la Quatar à la fin de la dernière saison, ce sont plusieurs joueurs cadres de l'effectif rhodanien qui ont quitté le navire. Dans le même temps, les dirigeants lyonnais ne se sont pas pressés pour leur trouver des remplaçants. Certes, ces derniers planchent toujours sur le dossier de l'attaquant du FC Porto Lisandro Lopez mais la venue de Lucho Gonzalez, le capitaine du club lusitanien, à l'OM a quelque peu compliqué le dossier.Pour Guy Roux, consultant pour Europe 1, derrière cette frilosité en matière de recrutement, se cache une situation financière difficile. "Vous avez vérifié les comptes de l'Olympique lyonnais ? Ils ont besoin d'argent. Ils ont payé leurs joueurs très cher depuis longtemps. Ils ont fait un appel en Bourse pour la construction du stade. Finalement, ils ne vont pas le réaliser ou alors dans un endroit éloigné. Peut-être que ces millions, ils en ont besoin. C'est quand même bizarre qu'ils vendent tout le monde et qu'ils ne prennent personne", a ainsi déploré l'ancien entraîneur auxerrois "désemparé" face à la situation du septuple champion de France.