Guingamp renverse l'ogre toulousain !

  • A
  • A
Guingamp renverse l'ogre toulousain !
Partagez sur :

Pensionnaire de Ligue 2, Guingamp a créé un authentique exploit en se qualifiant pour la finale de la Coupe de France. Les Bretons se sont imposés mercredi sur la pelouse de Toulouse (2-1), alors qu'ils ont été réduits à dix pendant plus d'une demi-heure. Les hommes de Victor Zvunka retrouveront Rennes au Stade de France, pour une finale 100% bretonne.

Pensionnaire de Ligue 2, Guingamp a créé un authentique exploit en se qualifiant pour la finale de la Coupe de France. Les Bretons se sont imposés mercredi sur la pelouse de Toulouse (2-1), alors qu'ils ont été réduits à dix pendant plus d'une demi-heure. Les hommes de Victor Zvunka retrouveront Rennes au Stade de France, pour une finale 100% bretonne.La magie de la Coupe de France a opéré. Mercredi à Toulouse, Guingamp, modeste onzième de Ligue 2, s'est offert le scalp du cinquième de Ligue 1 (2-1). Malgré de multiples rebondissements, les Bretons sont allés au bout d'eux-mêmes pour obtenir leur billet pour le Stade de France, où il retrouveront en finale, le 16 mai prochain, leur voisin rennais, vainqueur la veille de Grenoble (1-0). Dès le coup d'envoi, les Toulousains tentent pourtant d'imposer leur rythme et se créent une première occasion, mais la tête de Mauro Cetto passe juste au-dessus de la transversale (1e). Mais les Bretons font mieux que rivaliser puisque le Brésilien Eduardo profite d'une bonne déviation d'Oruma pour tromper Cédric Carasso de la tête (0-1, 28e). La réaction des Violets se fait attendre et juste avant la mi-temps, les hommes de Victor Zvunka ont même l'occasion d'aggraver le score en contre, mais Gilson Alves perd son duel face au gardien toulousain (45e). Guingamp conjure le sort Au retour des vestiaires, une décision sévère de l'arbitre va compliquer la tâche des Guingampais. Eric Poulat décide en effet de sanctionner Richard Soumah d'un second carton jaune pour avoir tapé dans le ballon alors qu'il venait d'accorder un coup franc aux Toulousains (53e). Excédé, l'entraîneur breton Victor Zvunka est à son tour expulsé et rejoint son joueur dans les tribunes pour assister à la dernière demi-heure. Après une période de flottement, la pression toulousaine s'accentue et Gignac fusille Gauclin d'une reprise en demi-volée dans un angle fermé (1-1, 74e). La colère des Guingampais va encore monter d'un cran lorsqu'Eduardo est retenu par le maillot par Cetto alors qu'il filait seul au but. M. Poulat accorde un coup franc à l'extrême limite de la surface au grand dam des Bretons qui croyaient au penalty. La frappe d'Oruma est contrée par le mur (81e).Frustrés, les Rouge et Noir se jettent à l'attaque, mais Eduardo voit sa tentative de lob s'écraser sur la transversale (84e). La chance va toutefois tourner. Alors qu'il vient d'entrer en jeu, Badara Sène profite d'un coup franc d'Oruma mal dégagé par les Toulousains pour tromper Carasso de la hanche (1-2, 90e) ! Malgré une dernière frayeur, Gauclin réalisant une superbe claquette pour détourner une frappe d'Alexandre Bonnet, les Guingampais créent l'exploit à l'issue d'une rencontre au cours de laquelle ils ont été supérieurs aux Toulousains. Battus par Nice en 1997 en finale de la compétition, ils tenteront cette fois-ci de renverser de nouveau des montagnes face à Rennes.