Guingamp fait marche arrière

  • A
  • A
Guingamp fait marche arrière
Partagez sur :

Fessé à Tours (5-1) vendredi dernier, l'En Avant Guingamp n'a pas su rebondir, lundi soir, à l'occasion du match avancé de la 18e journée de Ligue 2. Les Bretons, pourtant dominateurs, ont été surpris par un concurrent direct à la montée, Sedan, hyper réaliste (1-3). Un succès qui permet aux Ardennais de chiper la troisième place des Bretons avant les rencontres de mardi.

Fessé à Tours (5-1) vendredi dernier, l'En Avant Guingamp n'a pas su rebondir, lundi soir, à l'occasion du match avancé de la 18e journée de Ligue 2. Les Bretons, pourtant dominateurs, ont été surpris par un concurrent direct à la montée, Sedan, hyper réaliste (1-3). Un succès qui permet aux Ardennais de chiper la troisième place des Bretons avant les rencontres de mardi. Guingamp avait hâte de passer à autre chose. Rossés à Tours (5-1) vendredi dernier, les Bretons avaient l'occasion de rebondir très vite avec un calendrier qui leur offrait la réception de Sedan, trois jours plus tard, ce lundi soir lors du match avancé de la 18e journée de Ligue 2. Mais bien que plus en jambes qu'au stade de la Vallée-du-Cher, les hommes de Jocelyn Gourvennec n'ont pas réussi à se relancer sur la pelouse détrempée de leur antre du Roudourou. Dominateurs pendant la quasi totalité de ce choc entre prétendants à la montée, les Costarmoricains ont été surpris par une formation ardennaise ultra réaliste. Très volontaires dès les premiers instants, face à des Sedanais handicapés par les blessures, les Guingampais ont d'abord manqué de réussite, à l'image de Thibaut Giresse. Le meilleur buteur du championnat de National la saison dernière, avec 21 réalisations, manquait même le cadre sur un penalty obtenu dès la 10e minute. Le meneur de jeu, très en vue, faisait encore preuve par la suite de maladresse dans le dernier geste, comme sur cette frappe croisée qui flirtait avec la base du poteau d'Ulrich Ramé (16e). Finalement la concrétisation venait du jeune Anthony Knockaert, dont on dit qu'il était supervisé ce soir par des émissaires de Chelsea, lequel donnait l'avantage aux siens d'une belle reprise en demi-volée (1-0, 29e). Fauvergue: "On a un peu de chance" Avec une pointe de réalisme en plus, les locaux auraient pu rentrer aux vestiaires avec un net avantage, mais à l'inverse, suite à un dégagement de la tête dans son propre but à la suite d'un corner, le pauvre Moustapha Diallo permettait aux Sedanais d'atteindre la mi-temps sur un score de parité (1-1, 42e). Pas malheureux, les joueurs de Laurent Guyot allaient faire plus forts encore après le repos. Toujours bien bougés par leurs adversaires, à l'image de ce contre initié par le très remuant Knockaert qui, très altruiste, adressait une balle de but que Fatih Atik ne parvenait pas à pousser dans le but, la faute au retour en catastrophe du défenseur Wesley Lautoa (48e), les Sedanais allaient faire le dos rond avant de planter deux banderilles assassines dans les vingt dernières minutes. Deux buts inscrits par Nicolas Fauvergue qui, coup sur coup, plaçait deux coups de tête victorieux (2-1, 71e puis 3-1, 76e). Le héros du soir, interrogé devant les caméras d'Eurosport, reconnaissait sans mal la réussite des siens au Roudourou. "On a un peu de chance, souriait l'attaquant. Ça fait du bien de marquer, mais ça fait du bien avant tout pour les joueurs. On restait sur deux nuls en championnat et on arrive à l'emporter à Guingamp, et on passe devant eux avant les vacances." De quoi donner le moral aux Sangliers qui montent provisoirement sur le podium en attendant les rencontres de mardi soir. Pour Guingamp, éjecté de sa troisième place par ses bourreaux du jour, la trêve sera sans doute un peu moins joyeuse.