Guingamp au 7e ciel !

  • A
  • A
Guingamp au 7e ciel !
Partagez sur :

Guingamp a créé un authentique exploit en remportant, samedi au Stade de France, la Coupe de France aux dépens de Rennes (2-1). Auteur d'un doublé, le Brésilien Eduardo a été le grand artisan du succès du club de Ligue 2, alors que Carlos Bocanegra avait ouvert le score pour les hommes de Guy Lacombe.

Guingamp a créé un authentique exploit en remportant, samedi au Stade de France, la Coupe de France aux dépens de Rennes (2-1). Auteur d'un doublé, le Brésilien Eduardo a été le grand artisan du succès du club de Ligue 2, alors que Carlos Bocanegra avait ouvert le score pour les hommes de Guy Lacombe. Cinquante ans après Le Havre, seul club de Ligue 2 à avoir remporté la Coupe de France, Guingamp a créé la sensation samedi au Stade de France en empochant le trophée aux dépens de Rennes, devant 80 056 spectateurs, un nouveau record d'affluence dans l'histoire de la compétition. Après avoir fait chuter Toulouse pour se hisser en finale (2-1), les hommes de Victor Zvunka ont de nouveau terrassé une écurie de Ligue 1 sur le même score afin d'offrir à leur président, Noël Le Graët, le premier trophée du club sur la scène nationale*. Si la première occasion est à mettre à l'actif des hommes de Guy Lacombe avec la frappe au-dessus de Fabien Lemoine (10e), les Guingampais se montrent les plus dangereux. Lancé dans la profondeur, Eduardo tire dans un angle fermé, mais Nicolas Douchez dévie en corner (12e). Après avoir tenté sa chance de loin (25e), Wilson Oruma centre parfaitement dans la surface pour Richard Soumah dont la frappe sans contrôle est repoussée une fois de plus par Douchez (30e). Passés tout près de la correctionnelle, les pensionnaires de Ligue 1 haussent le ton, mais la demi-volée du gauche de Jérôme Leroy, tentée de l'extérieur de la surface, échoue sur la transversale de Guillaume Gauclin qui semblait battu (40e). Les deux équipes atteignent le repos sur ce score nul et vierge à l'issue d'une première période plutôt fermée.Deux buts en trois minutesDès le retour des vestiaires, les Rennais haussent le ton sans pour autant réussir à trouver l'ouverture. Leroy frappe du droit, mais Gauclin se couche bien (46e). Sur un nouveau contre, Sow se présente seul face au portier guingampais, sauvé une deuxième fois par sa transversale (52e). Les joueurs d'Ille-et-Vilaine prennent peu à peu le dessus physiquement sur leurs voisins des Cotes-d'Armor et sur un coup franc excentré de Bruno Cheyrou, Carlos Bocanegra coupe la trajectoire au premier poteau. La tête décroisée de l'Américain surprend Gauclin (0-1, 69e).Alors que les Rennais pensent avoir fait le plus dur, Petter Hanson peine à dégager une longue ouverture de Felipe. Eduardo a bien suivi et ne se pose pas de question. Sa frappe croisée au ras du sol laisse Douchez sans réaction (1-1, 72e). Guy Lacombe tente le tout pour le tout en faisant entrer Mickaël Pagis à la place de Romain Danzé (79e), mais les joueurs guingampais sont déchaînés et, suite à un cafouillage de la défense rennaise, Lionel Mathis décale Eduardo, dont la frappe sans contrôle entre dans le but avec l'aide du poteau (2-1, 83e). Auteur d'un doublé, le Brésilien terrasse Rennes quasiment à lui tout seul.Les supporters de l'En Avant peuvent exulter. Si leur club végète en Ligue 2 depuis cinq ans, il est désormais entré dans l'histoire du foot français.*Les Guingampais comptaient jusqu'à présent à leur palmarès une Coupe Intertoto acquise en 1996.