Guigou: "Skype c'est top"

  • A
  • A
Guigou: "Skype c'est top"
Partagez sur :

Régulièrement durant le Championnat du monde, Michaël Guigou, l'ailier gauche virevoltant des Experts, interviendra sur le site pour vous livrer quelques anecdotes sur la compétition et ses à-côtés. Au lendemain de la victoire de l'équipe de France devant la Hongrie, le Montpelliérain nous parle de son utilisation d'internet durant une compétition comme celle-là, surtout pour garder le contact avec ses proches. Et de son anniversaire à venir, qu'il fêtera, peut-être, au soir des demi-finales...

Régulièrement durant le Championnat du monde, Michaël Guigou, l'ailier gauche virevoltant des Experts, interviendra sur le site pour vous livrer quelques anecdotes sur la compétition et ses à-côtés. Au lendemain de la victoire de l'équipe de France devant la Hongrie, le Montpelliérain nous parle de son utilisation d'internet durant une compétition comme celle-là, surtout pour garder le contact avec ses proches. Et de son anniversaire à venir, qu'il fêtera, peut-être, au soir des demi-finales... "Bonjour à tous, Tout se passe toujours bien pour nous en Suède. Nous sommes désormais à Jönköping dans une ville plus grande que Kristianstad. Le groupe vit bien. Depuis le début du Championnat du monde il n'y a pas eu de tension dans l'équipe. Quand c'est le cas en équipe de France, comme l'an dernier un petit peu au début de l'Euro, le ton ne monte pas, il y a juste des discussions. Là, peut-être un peu à la fin du match contre l'Espagne. Avec les deux minutes de Claude... Forcément, on a eu nos erreurs, il a eu la sienne aussi. Je n'étais pas dans le vestiaire aussitôt après le match donc je ne vais pas parler sans savoir ce qui s'est dit. Mais c'est la vie d'un groupe ça. Quand il n'y a pas grand-chose à faire pendant les compétitions, durant les jours de repos par exemple, je surfe pas mal sur internet. J'y passe du temps. Je regarde surtout les actualités. J'écoute aussi de la musique. J'apprends des choses également en allant sur Wikipédia. Et puis je m'occupe de mon site aussi. Il est ouvert depuis octobre 2009. Pendant un Mondial c'est un peu dur de trouver du temps, mais j'essaie de parler des matches que l'on fait, présenter un peu la ville dans laquelle on se trouve pour que les gens qui me suivent s'en imprègnent un peu. Y'a Facebook aussi, ça je ne m'en sers pas beaucoup. Mon compte perso je m'en sers surtout pour chatter mais pas pour dire «je vais bien» ou je sais pas quoi. Je l'utilise plus pour retrouver des gens. Et puis il y a également Skype, ça c'est top parce que je peux faire des conférences avec mes potes. Je ne perds pas le contact. On parle de hand mais pas seulement. J'ai des potes qui sont au ski actuellement, ils me racontent leurs aventures. Avec ceux qui sont plus fan de hand on se branche un peu gentiment. Dans quelques jours, le 28, ça va être ma fête. Comme lors de chaque grande compétition je vais fêter mon anniversaire, mes 29 ans cette fois-ci. Je vieillis. C'est lourd de fêter tous les ans son anniversaire loin de sa famille et de ses potes. Didier Dinart c'est pareil. C'est comme ça, y'a quand même pire que de fêter son anniversaire le jour d'une demi-finale d'un Mondial, en espérant qu'on sera qualifié. Quand je rentrerai chez moi on fêtera ça comme il faut. Ici ça dépend aussi de quand ça tombe. Didier c'était la veille du double affrontement contre l'Allemagne et l'Espagne, il avait annoncé qu'il paierait un coup après l'Espagne en espérant qu'on puisse fêter quelque chose. Ça a été le cas mais c'était assez mitigé parce qu'on était plus sur la déception de notre fin de match. Moi, comme y'a un jour de repos entre la demi-finale et la finale, si on est qualifié on ira boire un coup c'est sûr. D'ici là, portez-vous bien. Mica."