Guigou: "On aura nos chances"

  • A
  • A
Guigou: "On aura nos chances"
Partagez sur :

Montpellier renoue, samedi, avec la Ligue des Champions à Kolding, dans le cadre de la 5e journée. Troisièmes du groupe B, les Héraultais, qui comptent déjà deux défaites, savent qu'ils ont besoin d'un beau succès à l'extérieur pour viser plus haut. Michaël Guigou, gêné par son genou gauche, s'attend à un match dur au Danemark, contre une équipe en constante progression. Mais l'ailier gauche du MAHB compte sur l'envie collective pour frapper un grand coup.

Montpellier renoue, samedi, avec la Ligue des Champions à Kolding, dans le cadre de la 5e journée. Troisièmes du groupe B, les Héraultais, qui comptent déjà deux défaites, savent qu'ils ont besoin d'un beau succès à l'extérieur pour viser plus haut. Michaël Guigou, gêné par son genou gauche, s'attend à un match dur au Danemark, contre une équipe en constante progression. Mais l'ailier gauche du MAHB compte sur l'envie collective pour frapper un grand coup. Michaël, donnez-nous des nouvelles de votre genou gauche ? Je suis embêté par mon genou. Mercredi à Dunkerque je n'ai pu jouer que 40 minutes parce qu'il me faisait souffrir. J'ai une inflammation en raison d'un bout de cartilage qui se balade dans le genou. Depuis une semaine j'ai parfois des blocages. Au début, on a cru que c'était un kyste. A Dunkerque, j'ai eu mal tout l'échauffement et pendant les dix minutes que j'ai jouées en première période. Plusieurs fois mon genou s'est bloqué et j'avais des sensations désagréables. Et jeudi matin il était gonflé. Je dois voir le chirurgien en rentrant de Kolding. Si je dois me faire opérer pour retirer ce morceau de cartilage alors je pourrais être indisponible environ quatre à cinq semaines. Dans l'optique du Mondial (du 13 au 30 janvier en Suède, ndlr) je ne suis pas trop inquiet néanmoins. Comment avez-vous trouvé l'équipe durant cette période délicate où les blessés se sont accumulés ? Vraiment bien. Certains joueurs ont pris leurs responsabilités. Je pense notamment à William Accambray qui est extraordinaire depuis le début de la saison. Il a vraiment franchi un palier. Mladen (Bojinovic), Issam (Tej) et David (Juricek), aussi, ont bien tenu la baraque. David c'est vraiment le genre de mec grâce à qui tu peux aller loin. Même s'il est souvent dans l'ombre il apporte un plus qui fait la différence. Je pense qu'au final on a bien géré cette période difficile. On aura perdu de trois buts à Chambéry et l'autre défaite, à Dunkerque en Coupe de la Ligue, a été effacée par la qualification lors du match retour. On a préservé nos chances pour la suite. Je tire un grand coup de chapeau aux gars qui ont tenu bon. "Kolding fait partie du top niveau européen" Samedi la Ligue des Champions reprend ses droits. Avec deux défaites en quatre matches, votre marge de manoeuvre s'est un peu réduite. Il est vrai qu'aujourd'hui on est plus placé pour prendre la quatrième place que la première. Cette défaite contre Hambourg à domicile pour commencer nous a mis dans la difficulté. On a besoin d'une grosse victoire à l'extérieur, à Kolding ou Hambourg, pour la rattraper et viser plus haut. Mais si on doit prendre un très gros dès les huitièmes de finale on le prendra, même si c'est évidemment mieux de rencontrer des clubs comme Ciudad Real, Barcelone et Kiel le plus tard possible. Ce déplacement à Kolding, que vous allez jouer deux fois en huit jours, n'a qui plus est rien d'une partie de plaisir. Même si nous ne pouvons pas être actuellement à notre meilleur niveau avec beaucoup de joueurs qui reviennent seulement de blessures, je pense qu'on aura nos chances. D'autant que l'équipe a une grosse envie de bien faire. Maintenant perdre là-bas n'aurait rien d'illogique non plus. Kolding, qui s'est bien renforcé cette saison, avec notamment Lars Christiansen mais aussi en défense, fait partie du top niveau européen aujourd'hui. Ils ont battu Hambourg et n'ont pas été loin d'accrocher Veszprem en Hongrie. Ça va être difficile. En défense ils vont nous présenter une 6-0. J'espère qu'avec notamment William, Nikola (Karabatic) et Adrien (Di Panda) on arrivera à la déjouer. Vous retrouverez l'Arena le week-end suivant pour recevoir ces Danois. Comment vous y êtes vous senti lors de vos premiers matches ? Je ne m'y suis pas senti chez moi. Il faut que l'on s'approprie cette salle, ce qui ne peut pas se faire en deux, trois matches. Ça avait déjà été mieux au deuxième match, contre Savehoff, que le premier face à Hambourg où l'ambiance était particulière. Il y a un travail à faire pour équiper les spectateurs, pour pouvoir les entendre dans une salle de 9 000 places. Les gens du club ont compris qu'il fallait faire quelque chose à ce niveau. Ce n'est pas encore le chaudron de l'Arena comme on peut avoir le chaudron de Bougnol. L'Arena doit simplement créer son histoire.