Guié Guié plume les Canaris

  • A
  • A
Guié Guié plume les Canaris
Partagez sur :

Alors qu'il n'avait plus marqué depuis le 29 janvier, Guié Guié a permis à Tours de dominer Nantes (2-1) en signant un doublé plein de sang-froid, ce lundi soir, en clôture de la 28e journée de Ligue 2. Un succès qui permet aux joueurs de Daniel Sanchez de revenir à un point de la troisième place, occupée par Le Mans.

Alors qu'il n'avait plus marqué depuis le 29 janvier, Guié Guié a permis à Tours de dominer Nantes (2-1) en signant un doublé plein de sang-froid, ce lundi soir, en clôture de la 28e journée de Ligue 2. Un succès qui permet aux joueurs de Daniel Sanchez de revenir à un point de la troisième place, occupée par Le Mans. Il était revanchard, Guié Guié. Auteur d'un début de saison fracassant avec neuf buts inscrits en seulement six matches, l'attaquant ivoirien de Tours avait ensuite eu du mal à confirmer sa réputation de tueur des surfaces. Depuis mi-octobre, il n'avait effectivement trouvé le chemin des filets adverses que deux fois, la dernière en date lors d'une défaite à Clermont le 29 janvier (1-3). Une mauvaise passe qui a pris fin, ce lundi soir contre Nantes, en clôture de la 28e journée de Ligue 2. Auteur d'un doublé en seconde période, Guié Guié a offert trois points précieux à ses partenaires (2-1). Trois points qui leur permettent de revenir à une longueur du Mans, troisième du championnat. "Quand vous avez un attaquant capable de marquer des buts, ça fait évidemment du bien, a réagi l'entraîneur tourangeau Daniel Sanchez sur Eurosport. C'est une victoire acquise dans la douleur mais au vu de la seconde mi-temps, je pense que c'est mérité." C'est aussi très sévère pour les Nantais. Le poteau pour Diego, la barre pour Djilobodji "On est déçu parce qu'on menait au score. Mais au retour des vestiaires, on a trop subi, on a explosé et on a fini par en prendre deux", a regretté Cheyrou. Deux buts évitables. Les Canaris ont en fait vécu un match particulier, fait de hauts et de bas assez extrêmes. Le début de rencontre a été clairement à l'avantage des Tourangeaux, Diego ayant trouvé le poteau droit de la cage gardée par Ndy Assembe (4e). Mais très vite, les Nantais ont su trouver de la profondeur dans le jeu et leur collectif, si fragile cette saison, s'est mis en place. Une montée en puissance récompensée par l'ouverture du score de Vivian, auteur d'une tête victorieuse sur un corner frappé par Darbion (1-0, 20e). "On s'entraîne beaucoup sur les coups de pied arrêtés, on sait qu'on a du potentiel", a réagi le défenseur nantais après coup. Le problème des joueurs de Philippe Anziani, c'est qu'ils n'ont pas su plier le match et profiter du manque cruel de percussion de Tours, notamment sur les ailes. Et après le repos, les locaux ont complètement changé de visage. "En première période, on n'a pas été assez agressif sur le porteur du ballon, pas assez présent dans les duels et on a corrigé ça à la pause", a expliqué Daniel Sanchez. Des ajustements qui ont libéré Guié Guié, qui a égalisé quelques minutes après le repos (51e) avant de donner la victoire aux siens d'un joli tir enroulé en lucarne (70e), que Ndy Assembe n'a pas su repousser. Nantes a ensuite eu le mérite de pousser pour revenir, Djilobodji trouvant même la transversale (86e). Une réaction un peu trop tardive pour qu'elle soit payante.