Guazzini:"On n'est pas en poussière"

  • A
  • A
Guazzini:"On n'est pas en poussière"
Partagez sur :

Malgré le parfum de déliquescence qui accompagne le parcours du Stade Français, écarté des phases finales du Top 14 pour la deuxième année consécutive, Max Guazzini continue de croire en des jours meilleurs. Convaincu que l'engouement autour de son club reste intacte, le président parisien, à la veille d'un quart de finale de Challenge européen face à Montpellier vendredi, à Charléty, place ses joueurs face à leurs responsabilités.

Malgré le parfum de déliquescence qui accompagne le parcours du Stade Français, écarté des phases finales du Top 14 pour la deuxième année consécutive, Max Guazzini continue de croire en des jours meilleurs. Convaincu que l'engouement autour de son club reste intacte, le président parisien, à la veille d'un quart de finale de Challenge européen face à Montpellier vendredi, à Charléty, place ses joueurs face à leurs responsabilités. Max, peut-on dire que votre équipe a l'occasion de sauver sa saison avec ce Challenge Européen ? Sauver une saison, ça ne veut rien dire. Il n'y a jamais qu'un seul club qui est champion de France et il y a treize clubs qui ont manqué leur saison. Mais effectivement, c'est l'opportunité de gagner un titre. Ce match porte beaucoup d'espérance. Oui, vu comme cela, c'est l'opportunité, si les joueurs le veulent, d'aller jusqu'au bout de cette compétition. Ce sont eux qui sont sur le terrain, pas l'entraîneur ni le président. Le terrain appartient aux joueurs. Quand on a envie de gagner, parfois, on y arrive. Une victoire finale dans cette compétition ouvrirait de nouveau au club les portes de la H Cup. Ce n'est pas négligeable dans la situation d'un club en reconstruction comme le votre ? Vous parlez de reconstruction... On n'est pas en poussière. On est en quart de finale du Challenge européen. Il ne faut pas être excessif ou manichéen. On est des compétiteurs et on ambitionne de gagner le titre, sinon on n'a rien à faire dans la compétition. On n'était pas en Coupe d'Europe en 2003 et on a été champions de France. Le tout n'est pas d'être en H Cup, mais de la gagner. Participer pour participer... Il faut d'abord gagner contre Montpellier et on verra. On pense bien sûr à l'avenir, mais l'avenir n'est pas lié à cette compétition-là. Il dépendra d'autres facteurs. Vous ne pouvez pas nier que le club, écarté des phases finales du Top 14 pour la deuxième fois en deux ans, traverse une forte crise... Je tiens à signaler que nous allons dépasser la barre des 1 500 000 spectateurs à l'occasion de la réception de Clermont, qui sera notre 20e match délocalisé au Stade de France sous notre responsabilité. On a déjà passé la barre des 70 000 personnes pour ce match, ce qui prouve que le Stade Français reste populaire et qu'il reste une vraie magie autour de ce club. "Aucun souci avec Mathieu, aucun souci avec Toulon" Le départ de Lionel Beauxis est officiel. Connaissez-vous le nom de son remplaçant ? Il y un an que je le sais, ce n'est pas une surprise. Je lui souhaite bonne chance. Après, on ne va pas être pollué toute l'année par qui va venir l'an prochain, on a une saison à jouer, bien ou mal. Vous adorez communiquer là-dessus, mais on ne le fait jamais, ce n'est pas nouveau. On a décidé au Comité directeur de la Ligue que l'an prochain, on ne devrait pas annoncer avant la période des transferts, ou mutations, je ne sais plus très bien. C'est plus transfert que mutation d'ailleurs, vu l'évolution que vous avez donnée au rugby, messieurs de la presse. La politique du Stade Français n'a jamais été de prendre des stars. On ne l'a jamais fait, sauf peut-être Fabien Galthié à l'époque mais qui a pris chez nous une autre dimension. (il désigne son capitaine, présent à ses côtés) Même Parisse, quand il est arrivée, qui le connaissait, à part sa famille et quelques Italiens... Oui, on a signé quelques pré-contrats, on en a déjà annoncé un (Paul Warwick), par hasard, et on dévoilera le reste le moment venu. Mathieu Bastareaud reste donc Parisien jusqu'à nouvel ordre ? Il faut laisser les rumeurs avec les rumeurs. Il n'y a aucun souci avec Mathieu et aucun souci avec Toulon. On verra...