Guardiola: "Peu importe qui s'inclinera"

  • A
  • A
Guardiola: "Peu importe qui s'inclinera"
Partagez sur :

Deux ans après l'avoir battu, Barcelone retrouve Manchester United, samedi, en finale de la Ligue des champions. Pour Pep Guardiola, c'est l'occasion pour le Barça de se montrer encore meilleur, et de voir deux belles équipes s'affronter. Et même en cas de défaite, le technicien catalan ne veut pas que l'on oublie la belle saison réussie par son équipe.

Deux ans après l'avoir battu, Barcelone retrouve Manchester United, samedi, en finale de la Ligue des champions. Pour Pep Guardiola, c'est l'occasion pour le Barça de se montrer encore meilleur, et de voir deux belles équipes s'affronter. Et même en cas de défaite, le technicien catalan ne veut pas que l'on oublie la belle saison réussie par son équipe. Pep, quelles seront les clés de la rencontre pour que Barcelone puisse encore dominer Manchester United comme en 2009? C'est assez étrange de dire cela, car j'étais heureux d'avoir gagné, mais nous devrons jouer encore mieux ce samedi qu'en 2009 pour espérer l'emporter. Nous devrons jouer plus vite, mettre plus d'intensité qu'en 2009 et ajouter d'autres petits ingrédients pour l'emporter. Manchester était meilleur en défense et en attaque... En 2009, mes joueurs n'avaient pas été aussi bons que nous l'avions souhaité. C'est quelque chose que je n'ai cessé de répéter à mes joueurs sur les derniers jours avant cette finale. Si les joueurs qui étaient présents à Rome jouent encore comme en 2009, nous ne gagnerons pas. "Des décennies magnifiques" Sir Alex Ferguson jugeait que les deux équipes avaient vécu une décennie extraordinaire, est-ce aussi votre avis? Les deux équipes ont eu des décennies magnifiques et c'est très difficile de répéter ce genre de performances pour faire des finales et arracher des titres. Peu importe qui s'inclinera demain, vous ne pourrez lui enlever tout ce que l'équipe aura réussi à réaliser. Les joueurs barcelonais devront-ils profiter de cette finale ou bien souffrir sur le terrain? C'est toujours difficile de remporter une première Ligue des champions (Guardiola était joueur lors du premier succès contre la Sampdoria, ndlr), vous devez passer la barrière psychologique. Mais je ne pense pas que vous puissiez "profiter" d'une finale avec l'enjeu. Vous devez souffrir car c'est quelque chose de très important pour le club. Que pensez-vous de cette équipe de Manchester United version 2011? Il y a beaucoup de choses qui m'inquiètent. Ils sont dans une forme fantastique, sont puissants et aussi bons que nous actuellement. C'est également une formation historique. Ce n'est pas une équipe qui date d'hier. Manchester United est une formation inter-générationnelle et nous savons bien comment ils ont opéré pour arriver à cela. C'est l'une des équipes les plus complètes que j'ai vue jouer. "Conserver le ballon" Cette équipe de Manchester a-t-elle des points faibles? Ferguson n'arrête pas de dire qu'il peut composer quatre ou cinq équipes différentes avec tous ses joueurs. Cela montre la qualité et la richesse de l'effectif mais nous les avons suffisamment regardé jouer pour savoir ce que nous devrons réaliser. Est-ce qu'ils ont des points forts? Ils en ont beaucoup. Est-ce qu'ils ont des points faibles? Autant sans doute (sourire). Nous devrons en profiter au maximum. Nous sommes prêts, nous sommes dans une bonne spirale. Mes joueurs sont également en forme au meilleur moment. Si nous jouons comme nous avons évolué l'année passée et si nous donnons tout, je pense que cela sera suffisant. Nous devrons conserver le ballon et bien l'utiliser. Nous espérons avoir une équipe équilibrée pour jouer comme lors des dernières saisons. Une victoire ce samedi en finale de la Ligue des champions ferait-elle de votre équipe la meilleure de l'histoire du football? C'est impossible de répondre à cette question, je l'ai déjà dit. Il y a l'Ajax de Cruyff, le Milan d'Arrigo Sacchi, le Real Madrid d'Alfredo Di Stefano et le Santos de Pelé. Toutes celles-là sont exceptionnelles. Si dans dix ans quelqu'un dit qu'il a vu jouer Barcelone et que cette équipe jouait bien, nous en serions très fiers. Mais dire que c'est la meilleure équipe de tous les temps, c'est impossible. Ce ne serait pas vrai. Les gens ont besoin de temps pour vous juger. C'est aussi avec le temps que l'on peut estimer si un film est vraiment bon. "J'étais sur la phase descendante..." Sir Alex nous a expliqué qu'il avait parlé à votre agent pour vous recruter quand vous étiez joueur mais vous êtes finalement parti à Brescia. N'est-ce pas une déception avec le recul? Mon expérience à Brescia a été magnifique. Et si Sir Alex Ferguson avait vraiment voulu me faire signer, j'aurais joué pour Manchester United plus tôt. En Italie, j'ai rencontré des personnes incroyables et c'était excellent. Mais Sir Alex a eu raison de ne pas me recruter à cette époque, j'étais sur la phase descendante (rire). Serez-vous encore l'entraîneur de Barcelone la saison prochaine? Ce n'est pas d'actualité. Nous avons énormément travailler pour vivre une finale comme celle-ci. Partir? Posez-moi cette question plus tard.