Grumier: "Une dérouillée"

  • A
  • A
Grumier: "Une dérouillée"
Partagez sur :

Impressionnant tout au long de la journée jusqu'en demi-finale où il a mis fin au parcours du champion d'Europe en titre, son compatriote Jean-Michel Luecenay, Gauthier Grumier a chuté lundi sur la dernière marche, en finale des Mondiaux de Paris, face à l'Estonien Nikolay Novosjolov. Un gadin (8-15) qui n'enlève rien à sa joie d'avoir décroché l'argent mondial au Grand Palais.

Impressionnant tout au long de la journée jusqu'en demi-finale où il a mis fin au parcours du champion d'Europe en titre, son compatriote Jean-Michel Luecenay, Gauthier Grumier a chuté lundi sur la dernière marche, en finale des Mondiaux de Paris, face à l'Estonien Nikolay Novosjolov. Un gadin (8-15) qui n'enlève rien à sa joie d'avoir décroché l'argent mondial au Grand Palais. Gauthier, quel sentiment vous anime à l'issue de cette finale perdue ? Si on m'avait dit ce matin que je finirais deuxième aujourd'hui, j'aurais signé tout de suite. Le titre est finalement très loin. Quand on perd 15-8 en finale, le titre est loin. Je prends une dérouillée en finale, c'est comme ça. Je savais que ce serait un match très difficile. Il a lu dans mon jeu. Toutes les actions, c'est lui qui les rentrait. J'ai essayé de faire autre chose, mais dès qu'un truc fonctionnait, je n'y arrivais plus la touche d'après. Comment expliquez-vous cette incapacité de réagir ? Je me suis fait défoncer. J'ai été dominé dans tous les secteurs de jeu. J'ai essayé de varier, de tenter tout ce que je savais faire, mais il n'y a pas grand-chose qui marchait. C'est dur de perdre comme ça, mais je préfère perdre large que de perdre à une touche en faisant une erreur sur la dernière. Je préfère prendre une valise, au moins il y a moins de regrets. Etiez-vous moins bien sur cette finale ou était-il tout simplement plus fort ? Non, moi j'étais à 200% toute la journée. Lui, vous avez pu le voir, il a écoeuré tout le monde aujourd'hui, notamment le Hongrois (Gabor Bocczko). Il avait la pointe chaude et il a allumé partout. Après, on fait ce que l'on peut pour sauver les meubles... "On visera la médaille par équipes" N'est-ce pas dommage d'avoir fini comme ça après une si belle journée ? Encore une fois, si on m'avait que je monterais sur le podium aujourd'hui, j'aurais pris. On vient de me dire que ce n'était pas grave, que j'étais encore jeune et j'avais encore le temps d'en gagner des médailles donc j'espère que dans le lot, il y aura un titre mondial. Garderez-vous un bon souvenir de ces Mondiaux ? Oui, parce que le cadre est magnifique. Après, c'est dommage que tous nos copains de l'équipe de France n'est pas la même réussite que celle que l'on a eue aujourd'hui. Ce soir, je pense à eux. Ces deux médailles vous offrent de grosses perspectives pour l'épreuve par équipe, non ? C'est une autre compétition. On sera quatre. Il y en a deux qui sont passés à côté aujourd'hui et ils auront envie eux aussi de décrocher leur médaille. Comme d'habitude, on visera la médaille. Le titre, ce sera quelque chose de supplémentaire.