Grosjean, un contrôle et puis s'en va

  • A
  • A
Grosjean, un contrôle et puis s'en va
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Après un ultime contrôle anti-dopage, le Marseillais tire sa révérence.

TENNIS - Après un ultime contrôle anti-dopage, le Marseillais tire sa révérence.Un drôle d'adieu. Alors qu'il avait d'ores et déjà annoncé son désir de prendre sa retraite prochainement, Sébastien Grosjean a officiellement mis fin à sa carrière jeudi, lors du tournoi de Roland-Garros. Un au-revoir légèrement gâché puisque le Marseillais devait disputer le tournoi de double avec Richard Gasquet, avant que ce dernier ne lui fasse faux-bond pour cause de douleurs au dos. Un forfait qui n'a pas empêché le joueur d'être convoqué pour un ultime contrôle anti-dopage, lui qui depuis deux ans enchaîne les blessures, notamment à l'épaule, et qui a chuté jusqu'au 549e rang. "Je devais faire le double avec Richard mais il s'est bloqué le dos. Je l'ai appris tout à l'heure et juste après, j'ai été convoqué pour un contrôle anti-dopage, le dernier de ma carrière", a ainsi expliqué avec humour le joueur. Sans regret, Grosjean n'aura donc pas officiellement foulé une dernière fois la terre parisienne, lui qui a refusé l'invitation des organisateurs pour le tournoi de simple. "En fait, mes adieux à Roland-Garros, je les ai fait samedi (lors de la 'journée des enfants', dont les bénéfices sont reversés à des associations, ndlr) avec Mansour (Bahrami), Arnaud (Boetsch) et Guy (Forget)", conclut le joueur.Écoutez Sébastien Grosjean au micro d'Astrid Bard :A l'heure d'évoquer cette vie sportive qui s'arrête, Sébastien Grosjean ne verse cependant pas dans la mélancolie. "C'est une décision mûrement réfléchie. Ça faisait plusieurs semaines que je pensais à ça. Je suis triste, oui, car j'aime le tennis mais quand on commence une carrière on sait qu'il y a une fin. Il y a plein de belles choses qui m'attendent", explique l'ancien numéro 4 à l'ATP, avant de préciser : "Il y a un peu les médias en tant que commentateur, j'ai ma fondation qui prend beaucoup de temps. C'est une fondation dédiée aux maladies orphelines. Je continuerai des exhibitions sur le Senior Tour parce que c'est un sport que j'aime, je resterai toujours au contact du tennis".A l'heure de regarder derrière lui, Sébastien Grosjean n'exprime pas non plus de regrets. "Il ne faut pas en avoir. Bien sûr, j'aurais souhaité gagner un Grand Chelem. Si on m'avait dit que j'allais être dans les 5 premiers (4e rang mondial le 28 octobre 2002, ndlr) au début de ma carrière, je ne l'aurais pas cru", explique ainsi celui qui aura atteint une fois le dernier carré à Roland Garros (en 2001), et qui également disputé les demi-finales à Wimbledon (2003 et 2004) et une fois à l'Open d'Australie (2001), tout en ayant remporté la Coupe Davis en 2001, et le tournoi de Bercy la même année. Un héritage au final fort honorable.