Grosjean, le Lotus bleu

  • A
  • A
Grosjean, le Lotus bleu
Partagez sur :

Romain Grosjean sera bien en F1 cette saison. Le Franco-Suisse a annoncé ce dimanche à nos confrères d'Automoto qu'il occuperait le poste de troisième pilote chez Lotus Renault. Un retour par la petite porte mais aux allures de nouvelle marche vers un nouveau baquet de titulaire, deux ans après sa demi-saison chez Renault.

Romain Grosjean sera bien en F1 cette saison. Le Franco-Suisse a annoncé ce dimanche à nos confrères d'Automoto qu'il occuperait le poste de troisième pilote chez Lotus Renault. Un retour par la petite porte mais aux allures de nouvelle marche vers un nouveau baquet de titulaire, deux ans après sa demi-saison chez Renault. Cette nouvelle chance, Romain Grosjean ne l'a sans doute pas volée. Hyperactif en 2010 avec un programme titanesque (FIA GT avec la Ford du team Matech, 24 Heures du Mans avec la même équipe, Auto GP et GP2 Series avec Dams puis pilote essayeur pour Pirelli), le Français aura donc gagné son pari: se montrer, afficher son talent pour regagner sa place, uniquement sur la base de ses résultats. A l'opposé donc du désormais classique volant payant, où le chèque apporté et les sponsors prennent parfois largement le dessus sur le coup de volant. Certes, le champion de Formule 3 Euroseries en 2006 devra se contenter d'un volant de troisième pilote, important lors des essais du vendredi mais au roulage désormais limité avec l'interdiction des essais privés. Un mal pour un bien puisque cela devrait permettre également à Grosjean de pouvoir pleinement se concentrer sur le championnat GP2 où il visera le titre avec Dams. L'amorce du retour tant espéré, deux ans après ses sept Grand Prix disputés aux côtés de Fernando Alonso lors de la deuxième partie de saison 2009. Un poste cache-misère en attendant mieux ? Le Français ne le cache pas, ce poste n'est qu'une étape dans un plan de carrière relancé après la désillusion de novembre 2009 quand il avait fallu laisser la place à Vitaly Petrov. "Ce statut de troisième pilote chez Lotus-Renault est clairement une marche de franchie. Ça permet de prendre de l'expérience. Maintenant, on a l'idée de revenir dans un baquet de titulaire en 2012", a confié le champion des G2 Asia Series 2008 à nos confrères d'Automoto. Il pourra compter pour cela sur le soutien d'Eric Boullier. Le team manager de Lotus-Renault a multiplié les appels et marques de soutien durant l'hiver, évoquant le besoin de sponsors et de soutiens industriels français. L'arrivée de Grosjean représente un joli coup pour le staff de la nouvelle entité britanno-malaise. Le petit coup de pub avec le retour d'un Français au moment où Renault se retire est manifeste mais représente aussi une pression supplémentaire sur Petrov, déjà conscient qu'il devra livrer une saison 2011 bien meilleure que la dernière pour conserver son volant. Car le chèque ne suffira pas toujours... Malgré la pression de son nouveau partenaire malais (Lotus appartenant à la marque Proton), Éric Boullier aura donc tenu parole et coupé la poire en deux pour satisfaire tout le monde. A Fauzy le poste de réserve, à Grosjean celui de troisième pilote selon une organisation qui sera sans doute dévoilée lundi lors de la présentation officielle de l'équipe. Malgré ces réserves, le soulagement demeure énorme alors que l'annonce de l'arrivée du Malais le 19 janvier dernier avait semblé sonner la fin de ses espoirs. 2011 verra donc quand même un peu de tricolore au sein du paddock. Avec Romain Grosjean et Jules Bianchi (toujours chez Ferrari), sans oublier Jean-Eric Vergne dont on attend encore l'officialisation des fonctions chez Red Bull, la France met le pied dans la porte. Reste à l'ouvrir complètement en 2012...