Gros danger pour Chambéry

  • A
  • A
Gros danger pour Chambéry
@ MAXPPP
Partagez sur :

COUPE - Chambéry affronte Angers en quarts de finale. Voici quatre raisons d'avoir peur.

Le dernier carré. Jamais une équipe de niveau 5 n'a atteint les demi-finales de la Coupe de France. C'est dire l'ampleur du défi qui attend Chambéry face à Angers, mercredi après-midi (17h00). Le Stade Olympique de Chambéry (SOC) est actuellement 6e de son groupe de CFA2, le deuxième échelon du championnat de France amateurs et cinquième niveau du foot français. Avant le SOC, trois clubs de ce niveau étaient parvenus à se hisser en quarts de finale, avant d'être éliminés : Rouen en 1999, Schiltigheim en 2003 et Carquefou en 2008.

Une Ligue 2. En Coupe de France, Chambéry reste sur trois éliminations de clubs de Ligue 1, un exploit qui n'avait jamais été réalisé dans l'histoire de la compétition. Après Monaco et Brest, sortis après prolongation aux tirs au but, les joueurs du SOC avaient battu Sochaux (2-1) en huitièmes de finale. Mais après trois clubs de l'élite, c'est Angers, qui évolue en Ligue 2, qui est au menu. "On rencontre une équipe professionnelle, avec beaucoup d'armes. Ce sont des pros", relativise d’emblée l'entraîneur savoyard, David Guion, au micro d'Europe 1. Reste qu'une élimination contre le 11e de Ligue 2 après avoir éjecté trois L1, ce serait ballot.

Angers. Malgré une peu glorieuse 11e place, Angers est l'une des équipes de L2 les plus performantes actuellement. Sur le début d’année 2011, le SCO présente un bilan particulièrement flatteur : six victoires, deux nuls pour seulement une défaite. Vainqueurs successivement de Valenciennes, Bordeaux et Strasbourg en Coupe de France, les Angevins ont actuellement le vent en poupe. "On est loin d'être les favoris. C'est Angers qui est favori. C'est une grosse équipe, ils sont invaincus depuis le 15 janvier", souligne d’ailleurs Stéphane Roux, défenseur du SOC, au micro d'Europe 1. Son entraîneur abonde : "la plupart des joueurs ont joué en Ligue 1 dans cette équipe". Malicki, Deroff, Hénin, De Freitas, Renouard, Saivet, Keserü... Le SCO ne manque ni d'expérience. Ni d’envie de rachat.

Le stade. Après avoir fait souffrir des L1 dans son stade municipal (4.000 places), le SOC va affronter Angers dans le Stade des Alpes, à Grenoble, pour des raisons d'homologation. Ce stade, qui abrite habituellement les rencontres du GF38, est cinq fois plus grand que le stade de Chambéry et devrait accueillir plus de 15.000 personnes, mercredi... Ce qui ne manque pas d'effrayer l'entraîneur chambérien. "Eux (les joueurs d'Angers) ont plus de repères que nous, c'est à nouveau un grand défi. (...) Des obstacles se rajoutent au fur et à mesure des tours." Cela semble tellement difficile que le staff chambérien semble déjà anticiper une mauvaise surprise. Ou plutôt le retour de la logique.