Grenoble coule

  • A
  • A
Grenoble coule
Partagez sur :

Le GF38 n'est pas verni. Les hommes d'Yvon Pouliquen, qui ont encaissé 11 buts lors de leurs trois dernières sorties, n'ont pas démérité mais se sont finalement inclinés 4-3 à Châteauroux lors de la 14e journée de L2. Les Grenoblois conservent donc la dernière place d'un championnat désormais dominé par des Manceaux vainqueurs 1-0 à Metz, en attendant le match Tours-Boulogne de lundi.

Le GF38 n'est pas verni. Les hommes d'Yvon Pouliquen, qui ont encaissé 11 buts lors de leurs trois dernières sorties, n'ont pas démérité mais se sont finalement inclinés 4-3 à Châteauroux lors de la 14e journée de L2. Les Grenoblois conservent donc la dernière place d'un championnat désormais dominé par les Manceaux, vainqueurs 1-0 à Metz, en attendant le match Tours-Boulogne de lundi. Vaincu in extremis à Châteauroux sur un but de Dieuze contre son camp à moins de dix minutes de la fin (4-3), Grenoble fait toujours figure de cancre au soir de la 14e journée de Ligue 2. Bons derniers, avec déjà 10 défaites au compteur et désormais 11 buts encaissés lors de leurs trois derniers déplacements, les hommes d'Yvon Pouliquen ne méritaient certainement pas un tel sort à Gaston-Petit, même s'ils n'auront jamais mené au score dans le Berry. Mais leur prestation, à l'image d'un duo Dieuze-Johansen dominateur dans l'entrejeu et du jeune trio de buteurs locaux Cianci-Turan-Ravet, aurait pu leur permettre d'espérer mieux face à des Castelroussins emmenés par un inspiré Haddad, auteur d'un but et de deux passes décisives dont une pour Dupuis, qui réalise un superbe ciseau retourné sur le troisième but (49e). Les Isérois peuvent eux éprouver de gros regrets d'autant plus que leurs deux prochains matches, face à Tours et sur la pelouse d'Evian, ne seront pas de tout repos. A l'autre extrémité du classement, Le Mans a repris les commandes du championnat en allant s'imposer 1-0 à Metz grâce au septième but d'Helstad (83e), en attendant Tours-Boulogne, lundi en clôture de cette journée, qui pourrait permettre aux Tourangeaux de reprendre leur bien. Les Messins sont en revanche au plus mal puisque les voilà bien ancrés dans la zone rouge, à une piteuse 19e place. Une zone de relégation dont Istres, vainqueur tardif à Troyes sur une réalisation de Fettouhi (84e), ne parvient pas à s'extirper, au contraire de Reims, tombeur d'Angers 2-0 (Toudic, Fauré). Les Sangliers ardennais ont quant à eux manqué une belle opportunité de prendre la tête en s'inclinant lourdement chez des Lavallois plus que jamais invaincus à domicile (3-0), la faute à un doublé de Lebouc et un but de Chapuis. Nantes fait en revanche une belle opération en s'emparant de la 7e place après sa victoire face à Nîmes (2-1). Enfin, Evian-Thonon-Gaillard, intouchable en début de saison, fait désormais du surplace après un troisième match nul consécutif, face au Havre (1-1).