Green Bay à l'imparfait

  • A
  • A
Green Bay à l'imparfait
Partagez sur :

Chaque semaine, retrouvez les faits marquants qui ont rythmé le week-end en NFL. Dimanche, c'est assurément la défaite des Green Bay Packers (19-14) qui a fait sensation. Les Kansas City Chiefs ont ainsi mis fin à une série de 19 victoires consécutives. A noter aussi, la première victoire de la saison pour les Indianapolis Colts et les leçons données par Tom Brady et Drew Brees.

Chaque semaine, retrouvez les faits marquants qui ont rythmé le week-end en NFL. Dimanche, c'est assurément la défaite des Green Bay Packers (19-14) qui a fait sensation. Les Kansas City Chiefs ont ainsi mis fin à une série de 19 victoires consécutives. A noter aussi, la première victoire de la saison pour les Indianapolis Colts et les leçons données par Tom Brady et Drew Brees. LE TOP : New-England Patriots Le duel tant attendu entre les deux quaterbacks des Denver Broncos et des New-England Patriots a bien eu lieu. Si c'est Tim Tebow qui a pris le meilleur départ, c'est bien Tom Brady qui a ensuite fait étalage de toute son expérience et de tout son talent. La nouvelle star du Colorado a donc démarré fort en inscrivant un touchdown à la course et en permettant à son équipe de virer en tête (13-7) à la fin du premier quart-temps. Moment choisi par les Patriots pour lancer la machine. Ils vont alors inscrire cinq touchdowns, deux lancés par Tom Brady et trois à la course par Danny Woodhead, Ben Green-Ellis et Brady himself. Le triple vainqueur du Super Bowl offre donc à son équipe une sixième victoire d'affilée (41-23) et le billet pour les playoffs en remportant l'AFC Est. Les Denver Broncos gardent cependant leur destin en main en conservant une victoire d'avance sur les Chargers et les Raiders dans la conférence Ouest de l'AFC. LE FLOP : Green Bay Packers Il y a des dimanches ou rien ne va et c'est ce qui s'est passé pour les Green Bay Packers. Une défaite impossible à prévoir car survenue contre l'équipe moyenne des Kansas City Chiefs (19-14) qui était à cinq victoires pour huit défaites avant ce match. C'est toute l'équipe du Wisconsin qui a déjoué à l'image de son quaterback jusqu'ici meilleur joueur de la saison, Aaron Rodgers, qui a complété moins de 50% de ses passes (17/35) pour un touchdown. Il faut dire que l'on a assisté à un vrai miracle dans les rangs des Chiefs avec les 299 yards glanés par le quaterback, Kyle Orton, fraichement débarqué de Denver, chassé des Broncos par... Tim Tebow. Une victoire qui n'est peut-être pas non plus étrangère au fait que les joueurs du Missouri ont effectué à cette occasion leur premier match sous les ordres de Romeo Crennel, head-coach en intérim qui n'était autre que le coordinateur défensif des Patriots durant leur série de 21 victoires de rang pendant la saison 2003/2004. LE JOUEUR : Drew Brees (New-Orleans Saints) C'est un Drew Brees impérial qui a mené ce dimanche son équipe des New-Orleans Saints pour une victoire éclatante sur le terrain des Minessota Vikings (42-20). Les statistiques parlent pour l'homme qui se trouve maintenant à seulement 304 yards du record de Dan Marino (5084 yards en 1984 avec les Miami Dolphins) en terme de yards gagnés à la passe en une saison alors qu'il lui reste encore deux matches. Il a complété 32 passes sur 40, gagné 412 yards et délivré cinq touchdowns. Un nouveau succès pour les Saints qui conforte leur deuxième place de la conférence NFC avec 11 victoires pour 3 défaites juste derrière les Packers (13-1). LA STAT : 1 (Indianapolis Colts) A mettre au compte des surprises du week-end avec la première défaite des Packers, vient la première victoire que l'on attendait plus des Indianapolis Colts. Mené 6-3 à la mi-temps, les Colts ont infligés un cinglant 24-7 aux Tennesse Titans durant la seconde période pour un résultat final de 27-13. Hasard ou non, ce premier succès intervient le jour où leur quaterback, Peyton Manning (cou) a annoncé qu'il ne jouerait plus cette saison. Son remplaçant, Dan Orlovsky, n'a pourtant lancé que pour 82 yards mais il a réussi une passe de touchdown pour Reggie Wayne et un block quasi décisif sur le course victorieuse de 80 yards de son coéquipier, Donald Brown, en toute fin de partie. Les joueurs d'Indianapolis ne seront donc pas la deuxième équipe de l'histoire après les Detroit Lions 2008 à concéder 16 défaites pour autant de matches. De leur côté, les playoffs s'éloignent pour les Titans avec un bilan équilibré de sept victoires pour sept revers.