Gravelines s'offre un remake

  • A
  • A
Gravelines s'offre un remake
Partagez sur :

Comme l'an passé, Gravelines affrontera Cholet en demi-finales des play-offs de la Pro A. Les hommes de Christian Monschau ont décroché leur billet, mardi, en battant Roanne en match d'appui (84-77). Portés par le gros match de Ben Woodside et de Juby Johnson, les Nordistes ont su éteindre une équipe ligérienne trop intermittente.

Comme l'an passé, Gravelines affrontera Cholet en demi-finales des play-offs de la Pro A. Les hommes de Christian Monschau ont décroché leur billet, mardi, en battant Roanne en match d'appui (84-77). Portés par le gros match de Ben Woodside et de Juby Johnson, les Nordistes ont su éteindre une équipe ligérienne trop intermittente. Battu en trois manches l'an passé en demi-finales des play-offs de la Pro A par Cholet, Gravelines aura l'occasion de prendre sa revanche, à partir de vendredi. Les hommes de Christian Monschau ont en effet décroché leur ticket pour le dernier carré, mardi, après leur victoire face à Roanne, en match d'appui (84-77). Un succès mérité qui permet aux derniers vainqueurs de la Semaine des As de continuer à rêver au titre de champion de France, et ainsi couronner une bien jolie saison. Pour Roanne en revanche, l'aventure est terminée, après une saison mi-figue, mi-raisin. "C'est vrai qu'on a fait une saison en dent de scie", reconnaît Pape-Philippe Amagou au micro de Sport +. Les Roannais ne se sont jamais vraiment remis du départ prématuré de KC.Rivers. "On a eu du mal à retrouver notre rythme avec tous les changements. Au final, on le paye avec notre classement en saison régulière", souffle le meneur, par ailleurs auteur d'un beau match, avec 20 points au compteur. Amagou: "Quand on prend 84 points..." Ses coéquipiers se sont en revanche montrés trop inconstants, notamment en essuyant un mauvais trou d'air dans le deuxième-quart (45-34, 19e). Et si la troupe de Jean-Denys Choulet a su redresser la barre offensivement par la suite, avec notamment une pluie de trois points au retour des vestiaires (56-52, 29e), le manque d'efforts défensifs s'est révélé trop handicapant. "Quand on prend 84 points comme ça à l'extérieur, la victoire devient difficile", reconnaît Amagou. En face, Gravelines s'est donc contenté de gérer, et d'appuyer là où ça faisait mal. Juby Johnson a ainsi inscrit 18 points, tandis que Ben Woodside s'est fendu d'un double-double (15 points, 12 passes), avec notamment des lancers importants en fin de rencontre. "Il fallait que j'augmente mon intensité, c'est ce que j'ai fait", explique le meneur. Et maintenant, place à Cholet. "C'est une super équipe. Ils sont les numéros un depuis deux ans. Ils font qu'on mette la même intensité qu'aujourd'hui pour les battre", conclut Woodside.