Gravelines, l'as des As !

  • A
  • A
Gravelines, l'as des As !
Partagez sur :

Finaliste en 2005, Gravelines-Dunkerque a remporté pour la première fois de son histoire la Semaine des As en dominant Chalon-sur-Saône en finale (79-71), ce dimanche à Pau. Bokolo (23 points, 5 rebonds), MVP du tournoi, Akpomedah (19 points) et Woodside (17 points, 9 rebonds, 8 passes) ont été précieux pour le BCM, qui peut nourrir de grosses ambitions pour la fin de saison.

Finaliste en 2005, Gravelines-Dunkerque a remporté pour la première fois de son histoire la Semaine des As en dominant Chalon-sur-Saône en finale (79-71), ce dimanche à Pau. Bokolo (23 points, 5 rebonds), MVP du tournoi, Akpomedah (19 points) et Woodside (17 points, 9 rebonds, 8 passes) ont été précieux pour le BCM, qui peut nourrir de grosses ambitions pour la fin de saison. "Je crois qu'on n'ira pas très loin." Le directeur sportif de Gravelines-Dunkerque, Hervé Beddelem, n'était pas vraiment optimiste avant le début de la Semaine des As. Et pourtant, quatre jours plus tard, c'est bien le BCM qui a remporté la finale de ce tournoi de mi-championnat en dominant Chalon-sur-Saône (79-71), dimanche au Palais des Sports de Pau. A la clé: un titre, bien sûr, le premier des Nordistes dans cette compétition, et un billet direct pour l'Eurochallenge la saison prochaine. C'est toujours ça de pris... "On a travaillé dur pour avoir ça. Ça fait du bien, ça libère. Maintenant, on n'a plus qu'à le fêter", a réagi sur Sport+ Bokolo, désigné MVP de cette édition 2010, auteur de 23 points et 5 rebonds cet après-midi. Les joueurs de Christian Monchau s'en satisferont quelques heures. Mais ils vont vite se remobiliser pour bien finir l'exercice en Pro A, se qualifier en play-offs et voir Bercy cet été. Leur dimension athlétique à l'intérieur, que l'arrivée de Sene a décuplée, et leur solide base arrière avec Woodside et Bokolo notamment, sont des atouts qui peuvent leur permettre d'être ambitieux. Leur profondeur de banc aussi. Aux As, chaque match a été l'occasion pour un joueur gravelinois de briller: Sene et Bokolo contre Roanne en quart (82-64), Johnson et Jomby face à Pau-Lacq-Orthez en demi-finale (96-64). Lors de cette finale, ce sont surtout Akpomedah (19 points), Woodside (17 points, 9 rebonds, 8 passes) et, donc, Bokolo qui sont sortis du lot. "Ça a tourné toute la semaine. Au premier match, les intérieurs ont été forts, hier (samedi) c'était au tour des extérieurs. Tout le monde a participé à cette victoire, c'est bien", s'est félicité Akpomedah. Dommage pour Chalon, qui n'a certes mené que quelques secondes en fin de deuxième quart-temps mais a su rester au contact pour préserver le suspense jusqu'au bout, grâce à Schilb (16 points, 5 rebonds) et Jean-Baptiste-Adolphe (14 points, 7 rebonds). Le problème pour les Bourguignons, c'est qu'ils ont joué à contre-emploi. La défense agressive de Gravelines a privé l'Elan de son arme fatale, l'adresse à trois points (4/24 soit 17%). Chalon n'a rien lâché Un déficit offensif que les Chalonnais n'ont compensé par leur percussion que par intermittence. "On les obligés à trouver d'autres solutions et ça a plutôt bien marché pour nous", a ajouté Akpomedah. Trop attentistes en début de match, les joueurs de Gregor Beugnot ont donc couru après le score (4-14, 5e), la faute notamment à la réussite lointaine de l'intérieur français qui a inscrit ses quatre premiers paniers derrière l'arc, à l'agressivité de Bokolo et à l'aisance de Woodside. Ce n'est que dans le deuxième quart-temps que Chalon s'est ressaisi et, dans le sillage de Haynes, Schilb et Aminu, a peu à peu grignoté son retard pour passer devant au score - pour la première fois de la rencontre - juste avant la pause (41-39, 20e). Un avantage dont les Chalonnais ont à peine eu le temps de profiter. Car dès le retour des vestiaires, le BCM a signé un 11-2, profitant d'un gros coup de mou de l'Elan à longue distance alors que Woodside a, lui, su se faufiler pour inscrire des lay-ups faciles (53-43, 24e). Si les Chalonnais sont encore revenus au score à l'issue du troisième acte (57-59, 29e), ils n'ont pas su renverser la vapeur en fin de rencontre, handicapés par les fautes qui ont offert aux Gravelinois des points dans un fauteuil sur la ligne des lancers francs. Bokolo, sur une pénétration pleine d'énergie, a cru avoir tué le match en donnant dix points d'avance aux siens (75-65, 37e). Mais Schilb et Tchicamboud, après une interception d'Evtimov, ont tenu à ne rien lâcher. "On a résisté jusqu'à la fin mais ils ont mérité leur victoire", s'est incliné "JBAM". La finale perdue en 2005 contre Nancy n'est, pour un BCM également finaliste malheureux de la Coupe de France l'an dernier, plus qu'un lointain souvenir.