Grange et Lizeroux dans le brouillard

  • A
  • A
Grange et Lizeroux dans le brouillard
Partagez sur :

Si Jean-Baptiste Grange avait bien débuté la saison avec une victoire à Levi, au moins de novembre, le ciel s'est depuis sérieusement assombri pour les slalomeurs tricolores. Victime d'une blessure à l'épaule, Grange est diminué pour l'épreuve de Zagreb, jeudi. De son côté, Julien Lizeroux continue de souffrir des genoux, et a du mal à enchaîner les performances.

Si Jean-Baptiste Grange avait bien débuté la saison avec une victoire à Levi, au moins de novembre, le ciel s'est depuis sérieusement assombri pour les slalomeurs tricolores. Victime d'une blessure à l'épaule, Grange est incertain pour l'épreuve de Zagreb, jeudi. De son côté, Julien Lizeroux continue de souffrir des genoux, et a du mal à enchaîner les performances. Ils étaient censés être les fleurons du ski français cet hiver. Pourtant, Jean-Baptiste Grange et Julien Lizeroux sont entrés dans leur saison sur courant alternatif. Le premier a ainsi remporté la première épreuve de slalom de l'année, en novembre dernier, à Levi. Une victoire non suivie d'effet pour le natif de Saint-Jean-de-Maurienne, puisque ce dernier a enfourché une porte en fin de première manche, à Val d'Isère, au début du mois de décembre. S'il domine toujours le classement de la spécialité, le Tricolore aura bien du mal à garder son dossard rouge au mois de janvier. Alors que se profile le slalom nocturne de Zagreb, où il s'est imposé en 2009, Grange est en effet très longtemps incertain. Victime d'une chute la semaine dernière, le Français a réveillé une vieille blessure à l'épaule, et prévoyait une période de repos de dix jours. "Un petit coup dur avant le mois de janvier mais ce sont malheureusement les aléas de notre sport, et cette blessure aurait pu être un peu plus grave... Le moral est là et je pense surtout à me soigner pour l'instant", confie ainsi le slalomeur, sur son site officiel. Lizeroux a mal aux genoux S'il a finalement décidé de s'aligner, après des tests concluants dans la semaine, son compatriote Julien Lizeroux cultive de son côté un autre genre d'énigme, celle inhérente à son niveau sur les skis. Alors qu'il faisait figure de sérieux outsider au début de la saison, le Plagnard est passé au travers de ses deux premières courses avec une dixième place et un abandon. En cause, des genoux qui l'empêchent " d'appuyer". "Je skie sur une jambe (gauche) et l'autre n'est pas au mieux. J'en chie. Il va falloir continuer à jongler", explique ainsi le Savoyard sur le site du Dauphiné Libéré. Et Julien Lizeroux s'accroche. Dimanche, le Français a ainsi brillé lors du slalom parallèle de Munich, une épreuve ne comptant que pour le classement général de la Coupe du monde. Après avoir éliminé des pointures comme Ted Ligety, Aksel Lund Svindal ou Bode Miller, le Tricolore a seulement échoué en finale, face à Ivica Kostelic. De quoi le rassurer sur son physique ? Pas forcément puisque le format de la course reste assez court. Un résultat qui servira toutefois à augmenter le capital confiance du bonhomme. Pour le reste ? "Prendre sur moi et fermer ma gueule" sont les mots d'ordre.