Grange engrange

  • A
  • A
Grange engrange
Partagez sur :

Troisième du slalom de Bansko ce dimanche, une semaine après son titre à Garmisch-Partenkirchen, Jean-Baptiste Grange a réalisé une superbe opération puisque le leader de la Coupe du monde de la spécialité, Ivica Kostelic, a enfourché en première manche. Revenant à 36 points du Croate, le skieur de Valloire se replace totalement sur la voie d'un fabuleux doublé championnats du monde-Globe de cristal.

Troisième du slalom de Bansko ce dimanche, une semaine après son titre à Garmisch-Partenkirchen, Jean-Baptiste Grange a réalisé une superbe opération puisque le leader de la Coupe du monde de la spécialité, Ivica Kostelic, a enfourché en première manche. Revenant à 36 points du Croate, le skieur de Valloire se replace totalement sur la voie d'un fabuleux doublé championnats du monde-Globe de cristal. Quelle razzia ! Bansko, inédite étape, valait le déplacement... En prenant la troisième place ce dimanche après-midi, Jean-Baptiste Grange a repris soixante points d'un coup sur le leader de la Coupe du monde de slalom Ivica Kostelic, contraint à l'abandon... Le tout une semaine pile après son sacre à Garmisch-Partenkirchen. Cette virée bulgare avait pourtant tout du piège. A commencer par son horaire matinal. Courue à 10 heures, heure locale, 9 heures en France, la première manche en a surpris plus d'un. Héritant du dossard numéro un, Jean-Baptiste Grange n'était pas le plus verni, s'élançant à l'ombre sur une neige durcie par le froid de la nuit. Septième à 68 centièmes, le Français pouvait s'estimer heureux. Surtout au vu de la casse. En plus d'Hargin et Razzoli relégués à une seconde de la tête, Grange voit surtout Kostelic partir à la faute après une entame stratosphérique. Le Croate enfourche, confirmant un mois de février bien délicat (aucun podium en Coupe du monde depuis sa victoire au Super Combiné de Chamonix le 30 janvier et aucun titre aux Mondiaux, pourtant amorcé par le bronze au Super-G). Matt est éternel Cet abandon change évidemment la donne. Placé à 96 points de Kostelic avant cette étape (une victoire valant 100 points), Grange dispose alors d'une occasion en or de se replacer dans le sillage de son rival. Sous le soleil baignant la petite station bulgare, Steve Missilier, malheureux le matin en perdant un bâton, explose alors le chrono en réalisant le meilleur temps de la deuxième manche. Une belle référence pour Grange qui ne tremble pas. Parfois à la peine sur la section intermédiaire, le Français remet les gaz pour bien aborder la partie basse et prendre logiquement les commandes. Important d'autant que Baeck et Myhrer craquent tour à tour alors que le surprenant Italien Gross, 5e le matin avec son dossard élevé (le 42 lui permettant de partir sous le soleil), ne confirme pas. Seule l'Autriche à la fête le matin résiste, Matt signant sa quatorzième victoire en Coupe du monde, onze ans après la première acquise à Kitzbühel ! Le dernier vainqueur du petit globe de cristal, Reinfried Herbst, s'intercale. Insuffisant pour gâcher la belle opération de « Jibé »... et celle de Missilier, finalement 6e et assuré de reprendre sa place parmi les 15 meilleurs mondiaux. Désormais à 36 points de Kostelic, Grange dispose encore de deux étapes pour refaire ce maigre retard, à Kranjska Gora et Leinzerheide lors de la finale de la saison. Voilà une semaine qui vaut de l'or... et du cristal ?