Grange en repérage

  • A
  • A
Grange en repérage
Partagez sur :

Un lapin à Levi, de bonnes sensations lors du Géant à Beaver Creek et voilà donc Jean-Baptiste Grange sur le point de renouer avec son épreuve fétiche, le slalom spécial. Sur la réserve à l'évocation de réelles perspectives en termes de résultat, le skieur de Valloire attend de voir comment son épaule va tenir avant de réellement se prononcer. Mais en ce qui concerne la glisse, ça semble aller vite...

Un lapin à Levi, de bonnes sensations lors du Géant à Beaver Creek et voilà donc Jean-Baptiste Grange sur le point de renouer avec son épreuve fétiche, le slalom spécial. Sur la réserve à l'évocation de réelles perspectives en termes de résultat, le skieur de Valloire attend de voir comment son épaule va tenir avant de réellement se prononcer. Mais en ce qui concerne la glisse, ça semble aller vite... C'est avec le sourire aux lèvres que JB Grange a bouclé le Géant de Beaver Creek. Heureux d'avoir accédé à la deuxième manche dans un premier temps et surtout satisfait d'avoir retrouvé de bonnes sensations après un premier Géant bouclé dimanche à la 32e place de la première manche et donc avec une frustration logique. "Je suis content. En première manche, j'ai peut-être produit mon meilleur ski en géant. Dans la deuxième, je suis bien parti mais je fais une faute de gourmandise. J'ai mis une dizaine de portes à retrouver le bon rythme et j'étais complètement arrêté sur le plat. Sans cette faute, j'étais entre la 10e et la 15e place. J'ai pris de très bons repères pour le slalom", avoue-t-il à Skichrono. Un discours ambitieux pour celui qui, dans un premier temps, pensait arriver un peu juste à Levi. Cette première course annulée lui aura au moins permis de prendre davantage de temps pour se préparer et "oublier" cette épaule gauche opérée en mars dernier. Lors de la traditionnelle rencontre avec la presse en octobre à Paris, il avait insisté sur l'importance de l'épaule et la durée nécessaire pour se soigner complètement. Ces quelques semaines lui auront forcément servi car il considérait "repartir de zéro" pour une saison de "reconstruction". Il devra oser lâcher ses skis Ce premier slalom Géant lui aura sans doute donné des fourmis dans les jambes et même s'il n'a pas forcément souhaité se donner des objectifs précis cette saison, ses qualités techniques n'ont pas disparu. Alors forcément, on ne l'attendra peut-être pas pour la gagne d'entrée face notamment aux Autrichiens et à un Marcel Hirscher déjà à bloc, mais il ne serait pas impossible de le voir à la bagarre très rapidement. Il aura sans doute besoin d'un petit déclic pour oser "lâcher" et prendre les risques nécessaires à toute vraie performance à ce niveau mais cela ne devrait guère traîner. S'il a débuté avec des dossards élevés (il avait le 32 mardi en Géant), les débuts en slalom où il bénéficie de ses résultats 2011 (il partira avec le n°2 ce jeudi) vont rapidement lui permettre de passer ce premier écueil et donc d'être mis à égalité sur ce point avec les meilleurs. Un atout de plus pour le champion du monde de slalom qui est pris très au sérieux par toute la concurrence. Ce serait dommage de leur donner tort...