Grange chute, Mermillod sourit

  • A
  • A
Grange chute, Mermillod sourit
Partagez sur :

Troisième du Super Combiné de Bansko, Thomas Mermillod-Blondin a signé le premier podium de sa carrière en Coupe du monde. Auteur d'une belle manche de Super-G après avoir signé le quinzième temps du slalom, le Français termine à 0"32 de Félix Neureuther, devancé d'un centième par Christof Innerhofer, toujours sur la lancée de ses trois podiums aux Mondiaux. Jean-Baptiste Grange s'est loupé.

Troisième du Super Combiné de Bansko, Thomas Mermillod-Blondin a signé le premier podium de sa carrière en Coupe du monde. Auteur d'une belle manche de Super-G après avoir signé le quinzième temps du slalom, le Français termine à 0"32 de Félix Neureuther, devancé d'un centième par Christof Innerhofer, toujours sur la lancée de ses trois podiums aux Mondiaux. Jean-Baptiste Grange s'est loupé. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit-on. Ce samedi, c'était au tour de Thomas Mermillod-Blondin d'enfin connaitre la joie du podium... Un sentiment que le skieur du Grand-Bornand aurait sans doute préféré savourer autrement qu'en voyant son chef de file, Jean-Baptiste Grange, chuter dès le haut de la deuxième manche de ce Super Combiné, un Super-G piégeux tracé sur l'inédite piste de Bansko, encore jamais employée en Coupe du monde. Auteur du meilleur temps du slalom matinal (couru à 9 heures, heure française), le nouveau champion du monde du slalom avait sans doute alors espéré meilleur retour dans une discipline quittée en décembre 2009. Grange y avait alors terminé au pied du podium, 4e à Beaver Creek. Deux jours plus tard, le skieur de Valloire chutait sur le géant tracé sur la mythique Birds of Prey. Bilan: rupture du ligament croisé antérieur du genou droit et un rêve olympique envolé. Cette première épreuve bulgare (avant un slalom dimanche important dans la course au petit globe de cristal de la spécialité) n'aura donc pas souri à Grange. Partant en dernière position ce samedi après-midi, le Français a commis d'entrée une grosse faute d'intérieur... Le plus inquiétant concerne cette fameuse épaule qui le fait souffrir depuis le début de l'année et sur laquelle il a forcément tiré un peu au moment de chuter sur cette neige bulgare. Se tenant de longues minutes, Grange est toutefois parvenu à descendre lui-même, se relevant sans problèmes. Un bon massage, un nouveau strap et le vainqueur du Globe de cristal 2009 devrait repartir dimanche à l'assaut d'Ivica Kostelic, leader du classement de la Coupe du monde. Le Grand-Bornand à la fête ! Également largement en tête du général, le Croate a confirmé un petit coup de mou physique, après avoir enchainé sept victoires sur un mois de janvier totalement fou. Le frère de la jeune retraitée Janica termine finalement cinquième, continuant toutefois sa quête de points. Kostelic et Ligety au pied du podium, Grange au tapis, Mermillod-Blondin signe donc son premier podium en Coupe du monde. Mieux, le Bornandin n'avait jusque-là jamais signé de top 10 ! Slalomeur, Mermilod-Blondin a même signé le deuxième chrono du Super-G, ne concédant que 23 centièmes sur l'Autrichien Sieber, meilleur temps et septième au classement final de ce Super Combiné. Seulement devancé par Félix Neureuther, remis de sa déception de Mondiaux à domicile ratés et par Christof Innerhofer, triple médaillé à Garmisch-Partenkirchen, le Français confirme l'excellence d'une génération 1984 où il a notamment côtoyé Jean-Baptiste Grange et Adrien Théaux mais aussi son compère du Grand-Bornand Steve Missilier, sur le podium du slalom de Val d'Isère en décembre dernier. La station des Aravis se prépare à une fête historique. Avec ce nouveau podium, la patrie du reblochon pourra un peu plus célébrer la médaille mondiale de son autre tête de file... une certaine Tessa Worley !