Govou a rendez-vous

  • A
  • A
Govou a rendez-vous
Partagez sur :

La 18e journée de Ligue 1 sera très spéciale pour Sidney Govou. L'ancien attaquant de l'équipe de France va en effet jouer ce samedi pour la première fois de sa carrière sur la pelouse de Gerland contre l'Olympique Lyonnais. Après 11 saisons professionnelles passées chez les Gones, le nouveau joueur d'Evian-Thonon-Gaillard, de retour de blessure depuis peu, s'attend à vivre une soirée particulière.

La 18e journée de Ligue 1 sera très spéciale pour Sidney Govou. L'ancien attaquant de l'équipe de France va en effet jouer ce samedi pour la première fois de sa carrière sur la pelouse de Gerland contre l'Olympique Lyonnais. Après 11 saisons professionnelles passées chez les Gones, le nouveau joueur d'Evian-Thonon-Gaillard, de retour de blessure depuis peu, s'attend à vivre une soirée particulière. A Lyon, Sidney Govou a presque tout connu. Les sept titres consécutifs de champion de France, une Coupe de France, une Coupe de la Ligue, quatre Trophées des Champions. Alors y revenir sous d'autres couleurs, samedi soir, sera forcément particulier. "J'ai passé 12 ans à Lyon. Retourner à Gerland, contre mon ancienne équipe, c'est sûr que ce n'est pas anodin !", lance l'attaquant sur le site officiel d'Evian-Thonon-Gaillard, club qu'il a rejoint l'été dernier après une parenthèse d'un an en Grèce, au Panathinaïkos. "Quand je suis revenu en France, l'un des premiers matches que j'ai regardé dans le calendrier c'est celui-là ! C'est un rendez-vous que j'ai marqué d'une croix blanche, pour bien me rappeler quand est-ce que j'allais les affronter." Il aura donc dû attendre le mois de décembre, et la 18e journée de Ligue 1, pour retrouver son ancien club, celui avec lequel il a récolté tant de trophées. "Je retiens plutôt tout ce que j'ai pu vivre là-bas, notamment les titres qu'on a pu fêter avec les supporters, les matches de Ligue des Champions, les ambiances de feu à Gerland, etc." L'ex-attaquant de l'équipe de France, qui a récemment dépassé la barre des 300 matches en Ligue 1, est resté pendant plus de dix ans l'un des emblèmes de l'OL qu'il avait rejoint dès l'âge de 14 ans pour faire ses classes. Nul doute que le public de Gerland saura s'en souvenir, même si l'ancien de la maison ne s'attend à rien de spécial. "Concernant l'accueil, on verra bien. Mais je ne pense pas être applaudi si je viens à marquer (rires) !""La blessure est arrivée à une mauvaise période" Loin aujourd'hui de l'effervescence des années lyonnaises, Govou tente de trouver sa place chez le promu haut-savoyard. Après avoir été tenu écarter des terrains de longues semaines en raison d'une blessure aux adducteurs, l'international français a renoué avec la compétition début décembre. "C'est arrivé à une mauvaise période car c'était au moment où je commençais à me sentir bien, regrette-t-il à propos de sa blessure. Je me suis donc mis à bosser et encore bosser, pour me remettre à niveau et attendre qu'on fasse appel à moi." Remplaçant face à Valenciennes puis à Toulouse, Govou, qui n'a joué que 32 minutes en presque trois mois, est à la recherche de ses sensations et pourrait encore débuter sur le banc à Lyon. A moins que Bernard Casoni ne décide de tenter un coup de poker. En dix matches disputés jusque-là avec sa nouvelle équipe, qui émarge à la 11e place de la Ligue 1 à deux levées de la mi-championnat, Govou n'a toujours pas connu la joie de faire trembler les filets. Disparu de la circulation depuis sa blessure contractée lors d'un entraînement début octobre, il aspire toujours, à 32 ans, à s'amuser sur les terrains. Un but à Gerland samedi soir serait le meilleur moyen de prolonger le plaisir.