Gourcuff, l'opération qui tombe mal

  • A
  • A
Gourcuff, l'opération qui tombe mal
Partagez sur :

Touché à la cheville gauche lors du stage de l'Olympique Lyonnais en Autriche début juillet, Yoann Gourcuff a décidé de passer sur la table d'opération mercredi afin d'y subir "un nettoyage articulaire par arthroscopie". Une mauvaise nouvelle supplémentaire pour le meneur international qui modifie les plans rhodaniens à une semaine du début de la saison.

Touché à la cheville gauche lors du stage de l'Olympique Lyonnais en Autriche début juillet, Yoann Gourcuff a décidé de passer sur la table d'opération mercredi afin d'y subir "un nettoyage articulaire par arthroscopie". Une mauvaise nouvelle supplémentaire pour le meneur international qui modifie les plans rhodaniens à une semaine du début de la saison. Il faudra attendre encore un moment avant de voir Yoann Gourcuff sous son meilleur jour avec le maillot de l'Olympique Lyonnais. L'international français, touché lors du stage de l'OL en Autriche début juillet, subira en effet une arthroscopie de la cheville gauche mercredi à la clinique Paul Santy de Lyon. "Yoann souffre d'une inflammation du cartilage de la cheville gauche liée à un corps étranger, indique le communiqué publié sur le site du club. Après un programme de réathlètisation, il a dû interrompre le suivi en raison de la récidive de la douleur. Une durée d'indisponibilité et un délai de reprise seront communiqués à l'issue de l'intervention." Les pronostics médicaux évoquent néanmoins une absence allant d'un à deux mois. Un coup dur pour l'ancien meneur des Girondins de Bordeaux, avide de revanche après une saison noire (27 matches, 3 buts), qui souhaitait entamer cet exercice de la meilleure des façons. Une opinion partagée par son entraîneur de père qui déclarait récemment que son rejeton a "voulu trop bien faire dans sa préparation" pour justifier cette rechute. Au départ, le Breton, sous les conseils de ses dirigeants, souhaitait passer outre la douleur pour démarrer la saison. Mais, tracassé par ce problème depuis une quinzaine de jours et contraint de renoncer aux trois premières sorties de l'OL contre Salzbourg, Genk et Hanovre, il s'est finalement résolu à passer sur le billard. Si les dirigeants rhodaniens, Bernard Lacombe en tête, penchaient pour que leur protégé, acheté 22 millions en août 2010, joue sous infiltration, c'est parce que les Gones se retrouvent sans meneur de jeu opérationnel au moment d'aborder un mois d'août décisif, où il devra notamment disputer le tour de barrages de qualification pour la Ligue des champions. Privé d'Honorato Ederson (rupture multiligamentaire du genou gauche), Miralem Pjanic (blessure à la cuisse droite) et Clément Grenier (retenu pour le Mondial des moins de 20 ans), Rémi Garde voit ainsi sa marge de manoeuvre considérablement réduite et devrait renoncer, dans un premier temps, à son plan de jeu souhaité. Déjà la saison dernière, l'OL avait eu une préparation tronquée en raison de la blessure de Lisandro Lopez. Pour le résultat que l'on connait...