Gourcuff, accord trouvé avec l'OL

  • A
  • A
Gourcuff, accord trouvé avec l'OL
@ Reuters
Partagez sur :

TRANSFERTS - Le club rhodanien a confirmé l'arrivée du joueur pour 22 millions.

TRANSFERTS - Le club rhodanien a confirmé l'arrivée du joueur pour 22 millions. Yoann Gourcuff aura donc eu gain de cause. De passage dans le bureau de son président, samedi, pour lui annoncer sa volonté de quitter les Girondins de Bordeaux, l'international tricolore aura donc été entendu, deux jours plus tard. Le milieu de terrain va en effet s'engager avec l'Olympique Lyonnais, sous réserve de la visite médicale usuelle avant de signer son contrat. Le club rhodanien a en effet confirmé avoir trouvé un accord avec le club bordelais, lundi, via un communiqué publié sur son site officiel. Pour ce qui est des modalités financière, le club cher à Jean-Michel Aulas n'est pas avare en détails, puisqu'il annonce que "la transaction a été négociée sur la base de la clause libératoire dont bénéficiait le joueur et qui est échue au 31 juillet dernier". Soit 26,5 millions d'euros, décomposé comme suit : 22 millions "réglés en 3 échéances d'ici au 31 décembre 2012" et "un montant complémentaire d'un maximum de 4,5 M€ conditionné à une éventuelle cession du joueur par l'Olympique Lyonnais". Une saison sans Europe avec Bordeaux Un transfert qui "réjouit" donc l'OL, qui voit son effectif considérablement renforcé par l'arrivée de l'ancien Rennais. Ce dernier laisse derrière lui un bilan de 69 matches de Ligue 1 disputés en Gironde, le temps de marquer 18 buts et d'offrir 19 passes décisives. C'est également avec les Girondins que le fils de Christian, l'entraîneur de Lorient, a explosé sous le maillot de l'équipe de France. Toutefois, moins décisif, voire décevant, l'an dernier, il a participé au déclin de Bordeaux, seulement sixième de Ligue 1 et donc non-qualifié pour la Coupe d'Europe. C'est sans doute ce manque d'exposition qui a poussé Yoann Gourcuff à demander son départ. Pour l'OL, la volonté de faire venir le milieu de terrain date du début du mercato, avec un jeu du chat et de la souris dont seul le président Aulas en a le secret. Au final, à une semaine de la date limite des transferts, devant les blessures de Bastos et Ederson au milieu de terrain et le début de saison cahin-caha du collectif de Claude Puel, le boss rhodanien a sorti le chéquier. A son entraîneur de jouer désormais. C'est un as qui vient de lui être servi.