Gonnet, pourquoi pas ?

  • A
  • A
Gonnet, pourquoi pas ?
Partagez sur :

Même si sa carte de 67 samedi n'est pas extraordinaire, Jean-Baptiste Gonnet est tout de même revenu à deux coups des trois leaders sud-africains de l'Open de Johannesburg, à la veille du dernier tour. Le Français est 5e, devancé par Aiken, Mulroy et Schwartzel, alors que Drysdale s'est intercalé au 4e rang. Victor Dubuisson et Alexandre Kaleka sont beaucoup plus loin.