Gonalons: "Pas de complexe à avoir"

  • A
  • A
Gonalons: "Pas de complexe à avoir"
Partagez sur :

Bien que l'OL n'ait encore recruté aucun joueur lors de mercato estival, le milieu défensif lyonnais, Maxime Gonalons, se veut convaincu du potentiel de son équipe. "On est toujours ambitieux" clame-t-il à l'heure de la reprise. Avec en mémoire un mois d'août qui avait plombé la saison du club rhodanien l'année dernière...

Bien que l'OL n'ait encore recruté aucun joueur lors de mercato estival, le milieu défensif lyonnais, Maxime Gonalons, se veut convaincu du potentiel de son équipe. "On est toujours ambitieux" clame-t-il à l'heure de la reprise. Avec en mémoire un mois d'août qui avait plombé la saison du club rhodanien l'année dernière... Maxime, avant de parler de la reprise de la L1, quel bilan faites-vous tout d'abord de cette campagne de matches amicaux qui s'est achevée dimanche (deux défaites, deux nuls, un succès) ? Je pense qu'elle a été plutôt satisfaisante. Même si nous aurions bien sûr aimé remporter tous nos matches, nous avons affronté des adversaires pas faciles à manoeuvrer, en avance également au niveau de la préparation et il y a eu des choses intéressantes comme cette victoire devant Porto dimanche. C'est de bonne augure pour la suite. Que vous inspire le nouveau système de jeu, avec ce 4-4-2 aujourd'hui ? Ce n'est pas nouveau non plus, on a déjà joué avec cette organisation la saison dernière.... Mais c'est vrai que là, on n'avait pas le choix, il fallait s'adapter à la blessure de nos trois meneurs de jeu (Gourcuff, Ederson, Pjanic), y faire face. Je crois que cela s'est plutôt pas mal passé. Dans cette intersaison, l'équipe n'a enregistré le renfort d'aucune recrue. Comment vivez-vous cette situation ? Le club a décidé de changer de stratégie et s'est tourné vers les jeunes, notamment pour des raisons économiques, mais on a tout de même gardé une ossature car peu de joueurs sont également partis. Au final, on se connaît tous très bien et cela peut être notre force cette saison. On le voit déjà sur le terrain, on fait tous les efforts ensemble et je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas. "Le club se doit d'être dans les trois premiers" A ce sujet, que vise Lyon cette saison ? On est toujours ambitieux, le club se doit d'être dans les trois premiers. Commençons déjà - contrairement à la saison passée - par bien démarrer le championnat, engranger de la confiance et amener le club là où on veut aller. Concernant cette reprise d'ailleurs, et au vu de ce que l'équipe a montré lors des matches amicaux, quels sont les points à améliorer ? Même si tout n'a pas été mauvais, je crois qu'il faut progresser dans le jeu: évoluer plus haut, mettre le pied sur le ballon, maîtriser, produire davantage. Contre Porto, par exemple, on a beaucoup trop reculé parfois. A quel genre de matches vous attendez-vous à Nice ? C'est toujours un combat: on l'a vu la saison passée où nos deux matches là-bas avaient été compliqués (Lyon avait été battu en Coupe de France et en championnat, ndlr). On y a laissé de mauvais souvenirs, notamment lors du match de championnat où nous avions fini tous abattus (le soir du fameux coup de sang d'Hugo Lloris, ndlr). Là, il va donc falloir répondre athlétiquement déjà - si on n'est pas bon dans les duels, on perd le match en principe - et puis retrouver une certaine qualité de jeu. On parle beaucoup du recrutement de Paris, de son ambition, Marseille fait figure aussi de favori. Existe-t-il un complexe du côté lyonnais ? Non, il n'y a pas de complexe à avoir ! On regarde attentivement le recrutement de Paris mais nous aussi, nous avons de très bons joueurs et pouvons rivaliser avec eux. On n'a pas à se prendre la tête là-dessus ! "Je veux m'imposer ici" Être regardé comme un outsider désormais est-il un avantage ? Je ne sais pas. C'est vrai qu'après sept titres de champion, on partait toujours favoris. Là, on est un petit peu derrière Marseille, Lille et Paris, mais ce n'est pas grave. On va au contraire essayer de montrer à tout le monde qu'on a le potentiel pour finir aux trois premières places. Le rayonnement de Gourcuff à ce niveau peut être décisif. Considérez-vous qu'à son retour de blessure, il peut être justement cette recrue attendue à Lyon après une première saison difficile ? C'est vrai qu'il a vécu une première saison à Lyon compliquée, il fallait qu'il trouve ses marques aussi. Là, malheureusement, il s'est blessé mais je le trouvais vraiment bien à la reprise et j'espère qu'il va vite se rétablir. On sait ce qu'il a réussi par le passé, c'est un élément important dans le groupe qui peut beaucoup nous apporter, on connaît son talent. J'espère que cette saison, il va le montrer. D'un point de vue plus personnel, comment accueillez-vous l'arrivée possible de N'Ddinga ? Ça ne me gène pas du tout, au contraire. Il faut de la concurrence pour avancer et j'ai beaucoup appris avec "Toule" (Toulalan) donc si N'Dinga arrive, cela ne va pas me faire peur mais plutôt m'obliger à rester toujours en éveil, travailler et poursuivre ma progression. Avec le départ de Toulalan, l'arrivée de plusieurs jeunes dans le groupe pro, avez-vous l'impression d'avoir un nouveau statut dans le groupe, d'avoir pris de l'ampleur ? On ne va pas dire que je prends de l'ampleur mais c'est vrai que je ne suis plus le petit jeune. Je vais enchaîner ma troisième saison chez les pros, je commence à bien me sentir et j'essaie de donner quelques conseils. Maintenant, je sais aussi qu'il faut que je continue de bosser, de progresser. Je veux m'imposer ici, c'est mon mot d'ordre.