Gomis: "Cela fait mal..."

  • A
  • A
Gomis: "Cela fait mal..."
Partagez sur :

Le clin d'oeil du défenseur croate Vida à Bafétimbi Gomis mercredi soir a, peut-être, été l'élément déclencheur dans cette folle polémique qui a suivi l'exploit de l'OL à Zagreb... L'attaquant lyonnais répond donc aux questions qui se posent depuis 48h. Mais, et cela rassurera les amoureux du jeu aussi, il revient sur l'exploit, son quadruplé et ce déplacement, dimanche, à Lorient.

Le clin d'oeil du défenseur croate Vida à Bafétimbi Gomis mercredi soir a, peut-être, été l'élément déclencheur dans cette folle polémique qui a suivi l'exploit de l'OL à Zagreb... L'attaquant lyonnais répond donc aux questions qui se posent depuis 48h. Mais, et cela rassurera les amoureux du jeu aussi, il revient sur l'exploit, son quadruplé et ce déplacement, dimanche, à Lorient. Bafétimbi, avez-vous l'impression que la polémique qui touche l'OL depuis mercredi soir enlève quelque chose à votre exploit ? Non, non.. .On avait une toute petite chance de passer, et parce qu'on a su la provoquer, on a réussi à la saisir. Après, c'est normal que certaines personnes se posent des questions, car c'était loin d'être gagné... Seulement le fait que le Dinamo Zagreb se retrouve en infériorité numérique nous a aidés. Comme je suis croyant, j'ajouterai l'aide des Dieux du football aussi. Mais cette suspicion vous blesse-t-elle ? Forcément, c'est embêtant car cela met le doigt sur la fierté, le travail, le caractère, l'orgueil qu'on a dû avoir pour réagir.... Pas mal de choses sont remises en questions dans ces cas-là : les joueurs, peu utilisés depuis plusieurs semaines, qui ont mis toute leur bonne volonté, ces remplaçants qui ont été au service du collectif, ces supporters, aussi, qui ont fait 15 ou 16 heures de bus.... Moi, je pense que l'Olympique lyonnais est un club qui a des valeurs, des vertus, et lorsque des doutes sont émis à ce sujet, cela fait mal... Vous, vous n'en avez donc aucun... mais reconnaissez que le match a été facile, non ? Sincèrement, ce n'était pas facile. On est tombé sur une équipe de Zagreb composée de très très jeunes joueurs or un match de Ligue des Champions, c'est un moyen pour eux de se montrer à l'Europe et, pourquoi pas, de venir un jour renforcer des clubs comme l'Olympique Lyonnais ou des cadors de l'Europe. Cela a été le cas pour Dejan par exemple (Lovren)... Ce match, donc, ils voulaient le gagner et on l'a d'ailleurs vu dans l'entame de jeu. Maintenant, c'est sûr qu'après l'expulsion d'un de leurs joueurs, c'est devenu beaucoup plus difficile pour eux. "Si j'avais été au courant, j'aurais refusé de disputer ce match" Ce match reste donc beau, alors. Oui, ça n'enlève rien à la beauté de cet exploit. Ce succès, on est allé le chercher et il reste bien sûr comme un de nos matches références sur lequel on pourra s'appuyer quand on traversera une tempête. Mais éclairez nous tout de même sur la fameuse scène du clin d'oeil... Chaque fois qu'il y avait un but, on courrait avec "Licha" et Jimmy (Lisandro Lopez et Briand) pour récupérer au plus vite le ballon. Donc là, je marque, intelligemment, le joueur de Zagreb le prend avant nous mais "Licha" tape derrière lui pour qu'on le récupère... Voilà, après le clin d'oeil, c'était pour dire «Ecoutez, c'est bon, vous nous mettez un but à chacun de vos pressing, on ne veut pas prendre une valise ...» Ça reste du football et ça doit se jouer dans le bonne humeur. Vraiment, je ne comprends pas qu'un geste pareil mette le doute et laisse imaginer un match truqué. Si j'avais été au courant, j'aurais refusé de disputer ce match car j'aime trop le football pour être associé à ce genre de faits.... Mais vous avez tout de même vu que les Croates avaient lâché à un moment, non ? Ecoutez, ce n'est pas évident... C'est un peu ce que certains ont pu ressentir lors de notre match à Madrid : à 4-0, on a la tête sous l'eau et c'est compliqué de faire à nouveau les efforts. On a alors l'impression que ce n'est pas notre jour, que rien ne fonctionne et que l'on va prendre une avalanche. On a bien vu que, dans les dix dernières minutes, les joueurs du Dinamo ne cherchaient plus qu'à rester en défense. Cette polémique peut-elle perturber le groupe ? Non, non, parce qu'on sait tous les efforts fournis pour la qualification. Mais lorsque je vois tout le travail du staff pour bien préparer ce rendez-vous, le discours du président avant le match... Voilà, c'est dur d'entendre certaines choses. Bon, c'est comme ça, des enquêtes vont être menées et l'honnêteté de l'OL ne sera plus jamais remise en question. "J'ai retrouvé de la fraîcheur" Comment expliquez-vous qu'après un mois et demi sans un but, vous réussissiez à en marquer quatre en moins d'une demi-heure ? C'est la vie d'un attaquant ! Vous savez, j'ai beaucoup joué lors des premiers mois, j'avais aussi mis mes vacances de côté pour revenir après ma blessure en fin de saison dernière, mais je n'étais pas à l'abri d'une baisse de forme, je savais que ça allait arriver. Bon, maintenant, j'ai soufflé, j'ai retrouvé de la fraîcheur, c'est bien. Vous avez vu les joueurs que vous rejoigniez grâce à cette performance (Messi, Van Nistelrooy, Schevchenko...) Oui, mais je pense que je me sens encore inférieur à eux (sourire). A moins de continuer de travailler... En tout cas, vous attendiez votre premier triplé chez les pros...et ce sera finalement un quadruplé ! Oui. L'an passé, j'avais eu l'occasion face à Lorient d'en inscrire trois mais mon ballon piqué avait été sauvé sur la ligne par un défenseur adverse... Bon, je suis très content d'avoir retrouvé les filets mais le plus beau, c'est cette qualification. Maintenant, ce n'est pas un aboutissement, on a encore une belle aventure à vivre tous ensemble. Que doit-on attendre de l'OL à Lorient ? On a eu un jour de repos pour savourer notre qualification mais là, on est concentré sur Lorient et, même si ce n'est jamais évident pour nous là-bas, on entend bien réussir à l'emporter pour recoller au peloton de tête. Peut-il y avoir une décompression lyonnaise dans le Morbihan ? Non, nous sommes tous des compétiteurs. Attention, je ne dis pas qu'on va gagner le match, mais on va se replonger dans cet objectif car c'est le championnat qui nous permettra de revivre de grandes soirées comme celle de Zagreb.