Götze fait rêver Dortmund

  • A
  • A
Götze fait rêver Dortmund
Partagez sur :

Impressionnant de maitrise lors de l'ouverture de la saison la semaine dernière face à Hambourg (3-1), le Borussia Dortmund réalise son premier déplacement de la saison ce samedi à Sinsheim face à Hoffenheim. Sans Sahin parti au Real Madrid ni Barrios blessé pour de nombreuses semaines, le champion en titre devrait s'appuyer sur sa jeune pépite Mario Götze. Cela tombe bien, l'espoir allemand s'éclate en ce début de saison.

Impressionnant de maitrise lors de l'ouverture de la saison la semaine dernière face à Hambourg (3-1), le Borussia Dortmund réalise son premier déplacement de la saison ce samedi à Sinsheim face à Hoffenheim. Sans Sahin parti au Real Madrid ni Barrios blessé pour de nombreuses semaines, le champion en titre devrait s'appuyer sur sa jeune pépite Mario Götze. Cela tombe bien, l'espoir allemand s'éclate en ce début de saison. Mesut Özil pourrait bien regretter la virée asiatique du Real Madrid. Privé de match international mercredi contre le Brésil (3-2) en raison du retour des Madrilènes en Europe, l'ancien meneur du Werder Brême a assisté de loin à la prestation étincelante de Mario Götze, auteur de son premier but avec la Mannschaft au terme d'un déboulé fabuleux où il a scotché Thiago Silva avant de se jouer du gardien Julio Cesar. Ironie du sort, le petit prodige du Borussia Dortmund portait le numéro 8 à Stuttgart mercredi soir, celui habituellement porté par Özil en sélection. Et le débat s'est naturellement institué au sein des journaux et émissions spécialisées : Götze doit-il désormais être titulaire, reléguant Özil sur le banc ou sur le côté droit, poste où Thomas Müller a confirmé ses limites ? Beckenbauer s'est chargé d'y répondre : "Löw doit trouver la bonne solution pour les deux à l'occasion des prochains matches", a souligné le Kaiser dans les colonnes de Bild, lui qui rappelle qu' "avant la Coupe du monde 1970, la question était: Gerd Müller ou Uwe Seeler en attaque car les deux étaient trop similaires. Le sélectionneur Helmut Schön a tranché: les deux. Et cela a fonctionné". Si la prestation de Götze a fait parler outre-Rhin, elle n'a sûrement pas étonné Jürgen Klopp et le staff de Dortmund qui n'en sont plus à une surprise près. A 19 ans seulement, "Götzinho" comme il est surnommé n'en finit plus d'affoler les compteurs et de griller les étapes à une vitesse déconcertante. Première apparition en Bundesliga à 17 ans et cinq mois cinq ans après son arrivée au club, premier but en août dernier, première sélection internationale trois mois plus tard (faisant de lui le deuxième plus jeune joueur de la Mannschaft derrière Uwe Seeler) puis le titre de champion à même pas 19 ans... Un véritable TGV d'1m71 seulement qui dribble les écueils à la même vitesse que ses adversaires, souvent déconcertés par sa vitesse d'exécution et son coup d'oeil pour trouver le partenaire idéal (15 passes décisives la saison dernière). Sammer: "L'un des plus grands talents que nous n'ayons jamais eu" Récompensé à de multiples reprises chez les jeunes (meilleur espoir allemand notamment suite au titre européen des U17 en 2007), Mario Götze connait le rôle que lui confie Jürgen Klopp cette saison. Le coach des Borussen, habitué à lancer ses jeunes sans appréhension depuis ses débuts à Mayence, n'hésite pas à lui confier les clés de la maison jaune, surtout en l'absence de Barrios, blessé pour six semaines. L'absence du buteur paraguayen engendre le repositionnement de Lewandowski placé en pointe la semaine dernière. Götze, lui, a toute liberté de mouvement. Positionné en meneur de jeu ou sur le côté droit, il permute constamment avec le remuant japonais Kagawa. Le départ de Sahin et ce nouveau statut pourraient l'inhiber ? "Super Mario" a répondu sur le terrain dès la semaine dernière et la première journée face à Hambourg : des accélérations constantes, une aisance balle au pied évidente étayée par deux passes décisives et un but ! L'ancienne gloire du Borussia et Ballon d'Or 1996, Matthias Sammer, n'en finit d'ailleurs plus de chanter les louanges de la pépite allemande. "C'est l'un des plus grands talents que nous n'ayons jamais eu", reconnaissait déjà l'an dernier celui qui est devenu le directeur sportif de la fédération. Löw est allé plus loin en conférence de presse après le match : "Il a des qualités extraordinaires pour orienter le jeu. Il trouve constamment des solutions. Ce sont des gestes simples qui le rendent si fort." Götze n'a pourtant qu'une obsession : améliorer son rendement devant le but (6 réalisations la saison dernière) pour se montrer plus décisif. Sammer ne lui trouve que deux limites, avouées au magazine Kicker: "Mario devra s'habituer aux charges plus élevées et resté épargné par les blessures." Un constat lié aussi à la présence de la Ligue des Champions au sein d'un groupe de qualité mais pas si fourni en quantité. En attendant le retour de la C1 au Signal Iduna Park, 15 ans après le sacre face à la Juventus Turin, l'analyse de Sammer ne laisse pas beaucoup d'options à Hoffenheim battu à Hanovre (2-1) pour son match d'ouverture... Entraver la marche du champion pourrait pourtant bien passer par un plan anti-Götze ce samedi.