Goerges, c'est géant !

  • A
  • A
Goerges, c'est géant !
Partagez sur :

Julia Goerges a réussi un exploit dimanche pour s'adjuger le relevé tournoi de Stuttgart. Très à l'aise à domicile durant toute la semaine, l'Allemande a confirmé en s'offrant le scalp de la n°1 mondiale Caroline Wozniacki en finale à l'issue d'une partie parfaitement maitrisé (7-6, 6-3). A 22 ans, la 32e joueuse mondiale affiche de belles promesses.

Julia Goerges a réussi un exploit dimanche pour s'adjuger le relevé tournoi de Stuttgart. Très à l'aise à domicile durant toute la semaine, l'Allemande a confirmé en s'offrant le scalp de la n°1 mondiale Caroline Wozniacki en finale à l'issue d'une partie parfaitement maitrisé (7-6, 6-3). A 22 ans, la 32e joueuse mondiale affiche de belles promesses. Il y avait de sacrées clientes cette semaine à Stuttgart. Caroline Wozniacki, Vera Zvonareva, Francesca Schiavone, Samantha Stosur, Victoria Azarenka, Jelena Jankovic étaient toutes venues fourbir leurs armes à un mois du début de Roland-Garros. Mais c'est finalement Julia Goerges, modeste 32e joueuse mondiale, qui a eu le dernier mot. Une surprise de taille mais l'Allemande, poussée à se surpasser toute la semaine par son public, n'a rien volé à personne. Sa victoire en finale, dimanche, devant la n°1 mondiale Wozniacki en atteste (7-6, 6-3). Cette souriante allemande de 22 ans, dont le plus seul titre jusque-là avait été conquis l'an dernier sur la terre battue de Bad Gastein, s'est régalée sur le court du plus vieux tournoi indoor européen. Puissante, elle possède également un jeu efficace au filet, ce dont a fait les frais Wozniacki en ce dimanche Pascal. Goerges, qui n'a pas été breaké une seule fois par la nouvelle reine du circuit, a pris l'ascendant psychologique en empochant la première manche au tie-break (7-6 [4]) et n'a jamais tremblé par la suite. Rapidement devant dans le second set (3-0), elle a su conclure sans trembler au terme d'une bonne partie d'1h39 (6-3). Merci Azarenka... Pour Goerges, cette victoire de prestige sur la Danoise est venue clôre une semaine parfaite au cours de laquelle elle a même pu bénéficier du petit coup de pouce du destin. Celui-ci intervenant au deuxième tour quand Victoria Azarenka, contre laquelle elle venait de perdre la première manche, préférait jeter l'éponge en raison de douleurs à l'épaule. L'Allemande saisissait l'occasion en bonifiant ce coup de bol par deux victoires convaincantes devant Sabine Lisicki puis Stosur pour s'ouvrir les portes de la finale. Première joueuse locale à s'imposer à Stuttgart depuis Anke Huber (1991 et 1994), Goerges devrait entrer dans le Top 20 du classement WTA ce lundi. Que du bonheur pour cette jeune Allemande qui, sponsor de l'épreuve oblige, est repartie dimanche soir au volant d'un splendide bolide conçu par l'un des grands constructeurs de son pays.