Gneto sauve l'honneur

  • A
  • A
Gneto sauve l'honneur
Partagez sur :

Si les Japonais ont réalisé une véritable razzia devant leur public, le Grand Chelem de Tokyo a été plus compliqué pour les Français puisque seule Priscilla Gneto est parvenue à se hisser jusqu'en finale des -52kg. Pour les autres, ce n'est pas toujours passé loin comme pour Legrand qui menait en quart de finale face à Isaev (-73kg). Il termine 5e comme Dragin (-66kg), Loko (-57kg), Agbegnenou (-63kg) et Pasquet (-70kg).

Si les Japonais ont réalisé une véritable razzia devant leur public, le Grand Chelem de Tokyo a été plus compliqué pour les Français puisque seule Priscilla Gneto est parvenue à se hisser jusqu'en finale des -52kg. Pour les autres, ce n'est pas toujours passé loin comme pour Legrand qui menait en quart de finale face à Isaev (-73kg). Il termine 5e comme Dragin (-66kg), Loko (-57kg), Agbegnenou (-63kg) et Pasquet (-70kg). Il en fallait au moins une, ce sera Priscilla Gneto. La Levalloisienne continue sa progression au niveau mondial. Dans une épreuve tokyoïte largement dominée par les Japonais, les places étaient très chères. Alors que dans cette catégorie des -52kg, Pénélope Bonna a cédé dès le deuxième tour face à l'Allemande Tarangul, Gneto a débuté son parcours face à une Japonaise, Chiho Kagaya. Une entrée en lice qui n'avait rien d'évidente mais qu'elle a bien géré. La jeune Française a ensuite enchaîné avec une belle performance puisqu'elle a sorti l'Espagnol Laura Gomez actuellement 4e à la ranking list. Lancée, elle a poursuivi en écartant une autre Japonaise en la personne de Yuki Hashimoto. Un combat âpre et disputé jusqu'à la dernière seconde jusqu'à la dernière seconde qui lui a donc ouvert les portes de la finale. Il restait un dernier obstacle avec Miyakawa qui était venue au relais de Misato Nakamura favorite mais battue en quarts de finale. Dans cette finale plutôt équilibrée, Priscilla Gneto va commettre une erreur et se faire surprendre au sol après environ deux minutes de combat. La Française termine donc en argent et peut se targuer d'être la seule Tricolore à avoir su tirer son épingle du jeu.