Gnabouyou: "Encore des choses à régler"

  • A
  • A
Gnabouyou: "Encore des choses à régler"
Partagez sur :

Marie-Paule Gnabouyou revient sur la victoire de l'équipe de France face à la Slovénie (29-18), acquise dimanche au Palais des Sports de Pau, pour le compte du match aller des qualifications pour le prochain Mondial au Brésil. L'arrière droite se penche sur les forces et les faiblesses de son équipe avant d'aborder le match retour en Slovénie avec cet avantage de neuf buts.

Marie-Paule Gnabouyou revient sur la victoire de l'équipe de France face à la Slovénie (29-18), acquise dimanche au Palais des Sports de Pau, pour le compte du match aller des qualifications pour le prochain Mondial au Brésil. L'arrière droite se penche sur les forces et les faiblesses de son équipe avant d'aborder le match retour en Slovénie avec cet avantage de neuf buts. Marie-Paule, êtes-vous satisfaite de cette victoire ? Oui, on est globalement satisfaites au vu de l'avantage conséquent en notre faveur avant le match retour. On a eu quelques difficultés en première période mais le résultat est là, c'est l'essentiel. Comment allez-vous aborder ce match retour en Slovénie ? C'est cela qui est bon. C'est pour cela que nous jouons au handball pour ce genre de rencontre. On va être chez elles dans une ambiance de folie. Elles vont nous attendre de pied ferme. Il faudra être davantage motivés mais si on reste solidaires comme cela a été le cas lors du match aller, il n'y aura aucun soucis. Je pense que la meilleure des manières pour respecter cette équipe slovène, c'est de se donner à fond pour creuser davantage l'écart, il faudra le faire. Avec cet avantage de neuf buts, n'avez-vous pas une pression supplémentaire sur les épaules ? Il faut y faire abstraction tout en y pensant. Cet avantage n'est pas négligeable pour nous mais il faudra être sérieux et concentrés. "Jouer sur nos qualités" Selon vous, qu'est ce qui a pu faire la différence sur le terrain ? Grâce à notre combativité, notre solidarité. On a essayé de rester maître du jeu pour imposer notre rythme. Je pense que la différence s'est faite à ce niveau-là. Elles nous ont posés des difficultés en première période et en début de seconde mi-temps. On a très bien défendu pour ensuite jouer sur nos qualités qui sont la défense et la montée de balles. Après un début de rencontre sans buts dans les cinq premières minutes, comment expliquez-vous ce manque de réussite en attaque ? Je pense que les deux équipes étaient très tendues. Il a fallu s'adapter mais ensuite tout s'est bien passé. Même si notre arme, c'est la défense, on a encore beaucoup de choses à régler mais on s'y attèle. Nous sommes assez confiantes. Qu'allez-vous mettre en place pour les contrer ? Grâce à notre défense toujours aussi solide portée vers cette ambition de réaliser davantage d'interceptions. En attaque, il faudra poser notre jeu. On a encore beaucoup de travail à faire que ce soit en attaque ou en défense. Tout ce qui est vrai aujourd'hui, ne le sera pas forcément demain. "On fait ce métier pour les Jeux Olympiques" Quels sont vos objectifs si la France se qualifie pour le prochain Mondial au Brésil ? On va vouloir défendre notre titre de vice-championne du monde et si possible faire mieux. Pensez-vous déjà aux Jeux Olympiques de Londres ? On ne pense qu'à cela. Notre objectif, c'est de se qualifier pour les Jeux de Londres. C'était impératif de se qualifier pour le Mondial pour ensuite espérer faire un bon championnat du monde pour décrocher notre billet pour les Jeux. On se fait ce métier pour les JO.