Giroud, c'est déjà demain ?

  • A
  • A
Giroud, c'est déjà demain ?
Partagez sur :

Buteur à trois reprises la saison passée face au PSG, Olivier Giroud sera encore l'homme à suivre côté montpelliérain lors du choc de la 7e journée face aux Parisiens. Le grand attaquant (1m92), qui ne réfute pas la comparaison avec Guillaume Hoarau, rêve par ailleurs d'imiter un Réunionnais qu'il ne croisera pas samedi soir à La Mosson, et de découvrir à son tour l'équipe de France.

Buteur à trois reprises la saison passée face au PSG, Olivier Giroud sera encore l'homme à suivre côté montpelliérain lors du choc de la 7e journée face aux Parisiens. Le grand attaquant (1m92), qui ne réfute pas la comparaison avec Guillaume Hoarau, rêve par ailleurs d'imiter un Réunionnais qu'il ne croisera pas samedi soir à La Mosson, et de découvrir à son tour l'équipe de France. "Samedi soir, caresser le cuir." Star de la nouvelle campagne d'abonnement du club de Louis Nicollin, Olivier Giroud ne détonne pas dans cette publicité au slogan évocateur qui n'est pas passée inaperçue dans les rues de la ville héraultaise. Car outre ce physique de mannequin qui en fait le petit préféré des supportrices montpelliéraines, l'ancien Tourangeau répond surtout présent sur le rectangle vert. Et c'est bien là l'essentiel pour celui qui a débarqué au MHSC à l'été 2010 avec les titres de meilleur joueur et meilleur buteur de Ligue 2 en poche, et n'a pas tardé à prouver qu'il pouvait aussi être performant à l'échelon supérieur. Auteur de 12 buts pour sa première saison dans l'élite, ce grand Savoyard (1m92) se sent bien à La Mosson. Déjà, parce qu'il adhère aux valeurs prônées par son entraîneur René Girard, et qu'il ne manque pas une occasion de les rappeler à son interlocuteur ("Engagement, générosité et solidarité"). Des valeurs sans lesquelles, selon lui, l'actuel leader peut vite redevenir une équipe "quelconque", comme en fin de saison dernière. Et puis car, de son propre aveu, il se sent aussi aujourd'hui "plus à l'aise" dans ce groupe. "J'ai plus de confiance, confirme-t-il dans les colonnes de France Soir. Je connais bien mes coéquipiers, il y a plus d'automatismes entre nous." En concurrence avec Hoarau ? Des automatismes qui se concrétisent sur le terrain depuis le début de saison, où il a déjà trouvé le chemin des filets à quatre reprises. Et il rêve de faire fructifier ce total samedi face à une équipe du PSG qui lui réussit particulièrement bien. Double buteur au Parc des Princes en championnat en mars dernier (2-2), il avait presque éliminé les Parisiens de la Coupe de la Ligue à lui tout seul en inscrivant, en prolongations, l'unique but de leur demi-finale (1-0). Autant dire que les hommes d'Antoine Kombouaré le surveilleront de très près lors du choc de cette 7e journée, même s'il ne sera cette fois pas marqué par son homologue parisien Guillaume Hoarau sur les phases arrêtées. Actuellement convalescent après une opération à l'épaule, le Réunionnais est un joueur à qui le Montpelliérain aime bien être comparé. "Si je suis en concurrence avec un attaquant, c'est lui, confirme-t-il dans France Soir. Il a un gros volume du jeu, beaucoup de qualités. Ça m'a toujours fait plaisir qu'on me compare à lui." De là à essayer de lui chiper sa place dans le groupe France, il n'y a qu'un pas.... "J'ai conscience de mes qualités et j'espère qu'il y aura concurrence entre nous. Il a deux ans de plus que moi, je crois (Hoarau a 27 ans et Giroud s'apprête à fêter son 25e anniversaire, ndlr)... Il a un peu d'avance." Les Bleus, autre objectif d'un gaillard tatoué qui ne réclame rien et espère que son heure viendra bientôt. "Chaque chose en son temps. Je ne suis pas pressé." Mais s'il continue à ce rythme-là...