Giroud à la relance

  • A
  • A
Giroud à la relance
Partagez sur :

Montpellier reçoit Paris, mardi au stade de la Mosson en demi-finale de la Coupe de la Ligue, avec la ferme intention de ne pas rater la dernière marche qui mène au Stade de France. Si Kabze, auteur de trois des quatre buts héraultais dans la compétition, manque à l'appel, ce ne sera pas le cas d'un Olivier Giroud qui a de nouveau frappé en Ligue 1 après un mois de disette et qui sera particulièrement motivé.

Montpellier reçoit Paris, mardi au stade de la Mosson en demi-finale de la Coupe de la Ligue, avec la ferme intention de ne pas rater la dernière marche qui mène au Stade de France. Si Kabze, auteur de trois des quatre buts héraultais dans la compétition, manque à l'appel, ce ne sera pas le cas d'un Olivier Giroud qui a de nouveau frappé en Ligue 1 après un mois de disette et qui sera particulièrement motivé. Giroud a retrouvé le sourire. Muet depuis le 20 novembre et un succès devant Nice (1-0), l'attaquant de Montpellier commençait à trouver le temps long. Et pour tout dire, il n'était pas le seul. Car les Héraultais ont ensuite fini novembre en buvant la tasse au Vélodrome (0-4) avant de traverser le mois de décembre sans la moindre victoire à se mettre sous la dent. Un coup de bambou à Reims (0-1) en Coupe de France plus tard et le succès face à Valenciennes était vraiment le bienvenu. "C'est très bon pour la suite cette victoire. Cela donne confiance. Nous étions dans une période de doute et j'espère que cela va nous donner du baume au coeur pour mardi en Coupe de la Ligue. Il ne fallait pas se tromper d'objectif. Le maintien passera par un très bon parcours à domicile. On l'a fait. Maintenant on peut rentrer dans l'histoire face au PSG", reconnaît Olivier Giroud sur RMC. Le meilleur buteur de Ligue 2 de la saison dernière a donc inscrit sur penalty le premier but face à Valenciennes. Un but en forme de déclic pour les Montpelliérains qui veulent enchaîner face au PSG. Des manques en attaque et en défense Pour ce faire, il conviendra néanmoins de faire plus encore d'efforts. Car si Giroud n'a pas beaucoup marqué en fin d'année c'est également parce que l'attaquant est souvent bien seul, tenant un rôle ingrat, en remise, dos au but... Et si le MHSC a frappé à deux reprises en deux minutes en fin de match face à Valenciennes, ce n'est pas forcément la règle car jusque-là les Nordistes méritaient de mener au score. "On a des difficultés en attaque. C'est peut-être lié à un manque de réussite mais surtout je pense, à un manque d'agressivité devant le but. On le travaille énormément à l'entraînement. On bosse les automatismes", glisse Giroud, sur le site de RMC, avant d'ajouter quant à ses aspirations personnelles: "Me concernant, j'aimerais inscrire une dizaine de buts dans l'année. Je veux m'inscrire comme le buteur numéro un de Montpellier." Personne ne s'en plaindrait au stade de la Mosson. Comme personne ne verrait d'un mauvais oeil qu'il prenne le relais d'un Hasan Kabze auteur de trois des quatre buts de Montpellier en Coupe de la Ligue - Un face à Ajaccio (2-0) et deux contre Lille (2-1). Il n'y a pas qu'en attaque que René Girard devra composer. En effet, Dzodic manque toujours à l'appel tout comme Spahic ou encore Stambouli expulsé devant Valenciennes et donc suspendu. Cela n'empêche pas l'entraîneur de Montpellier, toujours à la recherche du bon mot de prévenir à sa manière leur prochain adversaire d'un "Attention les Parigots" bien à lui.