Girard, trois matches de plus

  • A
  • A
Girard, trois matches de plus
Partagez sur :

Coupable de "contestations répétées et de propos blessants envers le quatrième arbitre" lors de la victoire de Montpellier à Caen (22 octobre), René Girard s'est vu infliger trois matches de suspension, dont un avec sursis, avec interdiction de banc de touche et de vestiaire d'arbitres, par la commission de discipline, jeudi. Une triste habitude pour l'entraîneur du MHSC dont la sanction prendra effet lundi prochain.

Coupable de "contestations répétées et de propos blessants envers le quatrième arbitre" lors de la victoire de Montpellier à Caen (22 octobre), René Girard s'est vu infliger trois matches de suspension, dont un avec sursis, avec interdiction de banc de touche et de vestiaire d'arbitres, par la commission de discipline, jeudi. Une triste habitude pour l'entraîneur du MHSC dont la sanction prendra effet lundi prochain. On attendait une importante sanction concernant le SC Bastia, en raison de la "gravité des faits", caractérisant la rencontre contre Lens, le 3 octobre dernier, mais c'est finalement celle allouée à René Girard qui a surpris l'assemblée, jeudi, lors de la traditionnelle réunion de la commission de discipline. Si cette dernière a décidé de mettre le dossier corse en délibéré, elle n'a pas été tendre avec l'entraîneur de Montpellier, coupable de "contestations répétées et de propos blessants envers le quatrième arbitre" lors de la victoire de Montpellier à Caen (1-3). Ce comportement lui a valu trois matches de suspension, dont un avec sursis, avec interdiction de banc de touche et de vestiaire d'arbitres. Cette décision, qui peut sembler disproportionnée au vu des images, sanctionne avant tout l'attitude générale de Girard, pris en flagrant délit de récidive en Normandie. Déjà sanctionné la saison dernière pour des antécédents du même type, le Gardois avait promis en début de saison d'arrêter de "donner du pain à manger à certaines personnes" en se rachetant une nouvelle ligne de conduite. Il s'était également appliqué à faire la leçon à ses joueurs et demandait "un peu de compréhension de la part de toutes les parties" en visant le corps arbitral. Mais son "engagement assez fort qui peut parfois passer pour un excès de tempérament" et son passé l'ont rattrapé. Ce qui ne devrait pas arranger sa réputation...