Girard crie au complot

  • A
  • A
Girard crie au complot
Partagez sur :

Samedi à l'issue du nul entre Brest et Montpellier (0-0), René Girard n'avait "pas vu" l'agression de son défenseur Emir Spahic sur Nolan Roux, déplorée par Alex Dupont. Deux jours plus tard, alors que les images ont tourné en boucle sur les télévisions, ce geste n'a pas plus ému l'entraîneur montpelliérain qui crie même au complot contre le MHSC...

Samedi à l'issue du nul entre Brest et Montpellier (0-0), René Girard n'avait "pas vu" l'agression de son défenseur Emir Spahic sur Nolan Roux, déplorée par Alex Dupont. Deux jours plus tard, alors que les images ont tourné en boucle sur les télévisions, ce geste n'a pas plus ému l'entraîneur montpelliérain qui crie même au complot contre le MHSC... Même le ralenti, abondamment diffusé, ne l'a pas fait changer d'avis. René Girard n'a pas été touché par le coup de coude d'Emir Spahic sur Nolan Roux à la 30e minute du match Brest-Montpellier (0-0) samedi. "Il y a eu geste, mais je suis certain que Nolan Roux n'a pas été touché", a ainsi avancé l'entraîneur héraultais au micro de France Bleu Hérault lundi. Et de dénoncer le "tapage" médiatique lancé depuis. L'ancien sélectionneur des Bleuets estime même que le buzz généré par cette affaire pourrait influencer une quelconque sanction visant son joueur: "Pour Emir, on va voir ce qu'il en sort, je suis surpris car il n'y a pas eu de carton. Il ne s'est rien passé sur le moment." Dans le même temps, son homologue breton, Alex Dupont, a évoqué "des images choquantes" dans un entretien paru sur le site du Télégramme. Le Brestois a d'ailleurs fini par requérir des excuses de la part du trio arbitral dans une missive envoyée à la Ligue. Un geste visiblement pas du goût de René Girard, déjà remonté contre Canal +. "J'espère surtout qu'à travers le tapage qui a été fait, le rapport n'a pas été fait en regardant l'émission de Canal + qui précède le match du dimanche (Canal Football Club, ndlr). L'autre Tartuffe et ringard de Ménès (sic) qui taille à tout va, quelqu'un qui n'a jamais réussi dans le football mais qui se permet de donner des conseils et de prendre les gens à partie. J'espère seulement que l'arbitre fera son rapport en son âme et conscience", conclut-il. Le fameux "complot" Alors que la Ligue s'est emparée du dossier ce lundi, René Girard a donc choisi la tactique de l'opprimé, ressortant la thèse du complot du club se jugeant lésé. "On fait une bonne saison, on en a fait une exceptionnelle. Alors je me dis: qu'est-ce que c'est ? Y a-t-il un complot ? Est-ce que c'est l'équipe, Girard qui gêne ? Avec le travail qu'on fait, quand on voit ce qu'on dit sur nous après, moi ça me fait énormément de mal". Un argument devenu récurrent en Ligue 1, presque présent chaque week-end alors que le spectacle tourne parfois au pathétique comme durant cette triste 17e journée. Brest-Montpellier n'a d'ailleurs pas fait exception à la règle, se résumant davantage à une succession de mauvais gestes que d'actions de but. A l'image du tacle du défenseur brestois Brou Apanga sur Giroud, trois minutes avant ce fameux coup de coude de Spahic. Pour René Girard pourtant, la rediffusion de la rencontre lui a laissé le sentiment d'"un match très régulier". Tout l'inverse là encore d'Alex Dupont qui a déploré un arbitrage plus que laxiste en première mi-temps. Déçu par la réponse de son collègue, l'entraîneur héraultais ne comprend pas: "Il m'a embrassé à la fin du match et aujourd'hui, il se plaint de si, de mi (sic). Je crois qu'ils ont été surpris d'avoir du répondant. Je regrette pour eux, il y avait une équipe qui n'est pas là par hasard." Le match retour à La Mosson, prévu le 30 avril 2011, pourrait s'annoncer bouillant, d'ici là, Emir Spahic, qui, malgré l'évidence des images, nie toute intention de faire mal, ne devrait pas échapper à une sanction de la commission de discipline de la LFP qui pourrait être bien lourde, surtout si Montpellier s'entête dans ce mode de défense...