Gilot en pole

  • A
  • A
Gilot en pole
Partagez sur :

Déjà à la pointe du relais français 4x100m sacré champion du monde mercredi, Fabien Gilot a confirmé ses bonnes dispositions ce samedi, matin, à Dubaï, crédité du meilleur chrono des séries du 100m NL en 46"62, nouveau record de ces championnats en petit bassin à la clé. Alain Bernard, seulement 8e en 47"04, devra montrer autre chose cet après-midi en demi-finales.

Déjà à la pointe du relais français 4x100m sacré champion du monde mercredi, Fabien Gilot a confirmé ses bonnes dispositions ce samedi, matin, à Dubaï, crédité du meilleur chrono des séries du 100m NL en 46"62, nouveau record de ces championnats en petit bassin à la clé. Alain Bernard, seulement 8e en 47"04, devra montrer autre chose cet après-midi en demi-finales. Unis aux côtés de Bousquet et d'Agnel pour le meilleur mercredi, au premier jour de compétition, pour porter le relais 4x100m NL pour la première fois sur le plus haute marche du podium, Fabien Gilot et Alain Bernard ont décroché ce samedi, à Dubaï, leur billet pour les demi-finales du 100m NL de ces Mondiaux en petit bassin. Et c'est Gilot, déjà le plus rapide des quatre Français sacrés Champions du monde mercredi avec le relais (45"75, départ lancé), qui prend les devants et annonce, treize jours après son titre de Champion de France à Chartres, ses ambitions en signant le meilleur chrono de ces séries matinales en 46"62, nouveau record des Championnats (contre 46"67 pour l'Américain Nathan Adrian, à Manchester, en 2008). L'Américain le suit d'ailleurs de près en 46"66 devant le Brésilien Cesar Cielo, sacré sur 50m NL la veille (46"83). Cielo, le seul à s'être montré le plus rapide que Gilot lors du relais (45"08). Auteur de son meilleur chrono de la saison en ouverture du relais français (46"78), le champion olympique et double Champion d'Europe, Alain Bernard, apparaît en retrait avec seulement le 8e chrono (47"04). Castel, réveil difficile Réveil difficile en revanche pour Alexianne Castel qui, au lendemain de son premier sacre mondial sur 200m dos, forcément accompagné de nombreuses sollicitations, a échoué dans sa quête d'une qualification pour les demi-finales du 50m dos. La nageuse de Font-Romeu, il est vrai sans grandes ambitions sur cette distance, ne réalise que le 34e chrono en 29"01, à plus de deux secondes de l'Australienne Rachel Goh, la plus rapide en 26"73. A l'approche de ces Mondiaux, Hugues Duboscq avait prévenu qu'il serait sans doute délicat d'accrocher un podium. Le Havrais ne pensait pas si bien dire. Eliminé en demi-finales du 100m brasse et seulement 7e sur 200m brasse, le protégé de Christos Paparradopoulos a achevé sa compétition individuelle ce samedi dans l'anonymat des séries du 50m brasse. Avec le 20e chrono à son actif (27"32), Duboscq n'a pas accès aux demi-finales que le Sud-Africain et recordman du monde, Cameron Van der Burgh aborde en position de force, meilleur temps en 26"14. Duboscq, en sa qualité de brasseur, sera en quête dimanche d'un podium avec le relais 4x100m 4 nages.