Gillot, le médecin girondin

  • A
  • A
Gillot, le médecin girondin
Partagez sur :

Annoncé depuis quelques jours, l'arrivée de Francis Gillot à Bordeaux a été officialisée ce lundi, lors d'une conférence de presse. L'ancien entraîneur sochalien s'est engagé pour les deux prochaines saisons, et débarque avec ses deux adjoints, Alain Bénédet et René Lobello. Il aura pour mission de redresser la trajectoire d'un club malade.

Annoncé depuis quelques jours, l'arrivée de Francis Gillot à Bordeaux a été officialisée ce lundi, lors d'une conférence de presse. L'ancien entraîneur sochalien s'est engagé pour les deux prochaines saisons, et débarque avec ses deux adjoints, Alain Bénédet et René Lobello. Il aura pour mission de redresser la trajectoire d'un club malade. "On va essayer, avec mon staff, de réveiller cette équipe". Tout fraîchement nommé entraîneur des Girondins de Bordeaux, avec qui il s'est engagé pour les deux prochaines saisons, Francis Gillot s'est fixé un carnet de route. "Le plus important dans un club, ce sont les joueurs et j'espère qu'ils ont compris au cours des deux dernières saisons qu'il fallait peut-être faire plus, explique le technicien. J'espère que le potentiel de cette équipe va devenir une réalité et que nous allons retrouver les bonnes heures des Girondins la saison prochaine". Quelques jours après avoir qualifié Sochaux pour la Coupe d'Europe, l'ancien défenseur a donc choisi d'aller voir si l'herbe était plus verte du côté du Haillan. "J'avais l'opportunité de continuer à Sochaux. Maintenant, Bordeaux m'a demandé et je suis très fier de cette demande. Je n'ai pas choisi la solution de facilité. J'ai senti qu'il fallait que je parte", se justifie le technicien. A ses côtés, Jean-Louis Triaud explique son choix. "Nous l'avons choisi pour sa qualité d'entraîneur, son talent et puis pour le coté humain. L'homme véhicule beaucoup de chaleur et de sérénité", lâche le président des Girondins, à propos du successeur de Jean Tigana, dont les méthodes ne sont jamais vraiment passées avec son effectif. Et si le nom de l'entraîneur est désormais officiel, rien n'est encore décidé au sujet de l'effectif. "On a choisi un metteur un scène pour ses qualités. Pour le casting, on verra, sourit le président bordelais, qui prévient toutefois que son club ne ferait pas de folies. Je pense que nous allons vers une période difficile puisque des déficits touchent l'ensemble des clubs français. C'est une période de doute et il va falloir passer le cap en sécurité". Un constat qui ne dérange pas outre-mesure Francis Gillot, qui a prévu de passer deux jours à Bordeaux pour dessiner les contours du futur recrutement. Pour ce qui est des objectifs, le futur coach préfère temporiser. "Je ne sais pas pour l'instant avec qui je vais démarrer, quel effectif je vais avoir, Je ne peux pas parler d'objectifs sportifs pour le moment". Les travaux ne font que commencer.