Gille: "J'ai du gaz"

  • A
  • A
Gille: "J'ai du gaz"
Partagez sur :

Très actif en défense lors des deux premiers matches de l'équipe de France, Bertrand Gille n'a pas manqué son entame de Championnat du monde. Le pivot d'Hambourg nous a confié se sentir très bien physiquement à l'issue de la victoire des Bleus face à l'Egypte (28-19) dimanche à Kristianstad. Pas question toutefois de se laisser griser, même face au Bahreïn lundi soir.

Très actif en défense lors des deux premiers matches de l'équipe de France, Bertrand Gille n'a pas manqué son entame de Championnat du monde. Le pivot d'Hambourg nous a confié se sentir très bien physiquement à l'issue de la victoire des Bleus face à l'Egypte (28-19) dimanche à Kristianstad. Pas question toutefois de se laisser griser, même face au Bahreïn lundi soir. Bertrand, quelle analyse faites-vous de ce match ? On a fait un match sensiblement pareil au premier. On a été sérieux. On a montré beaucoup d'application en défense. On a un projet de jeu en attaque et j'ai vu des choses qui m'ont bien plu. Peut-être que ça a été un petit peu plus propre que contre la Tunisie. C'était peut-être un adversaire un peu plus fort aujourd'hui mais ça reste à prouver quand ils se rencontreront. Quels sont les enseignements de ces deux premiers matches ? Qu'on a gagné deux matches (rires). C'est assez difficile quand on gagne une fois de 13 et une fois de 9 buts de pouvoir tirer des enseignements. Tout le monde a pu prendre part à ces deux matches et ça c'est un truc positif. Mais on est tous conscient que le plus dur est encore à venir. Donc ne nous réjouissons pas trop vite. La défense est-elle le grand point positif de cette entame de Mondial ? Oui, comme je le disais en entrée. Ça continue à bien fonctionner. Par rapport à ça, c'est un vrai motif de satisfaction. "On ne va pas y aller en jouant avec la main gauche et les yeux fermés" Que connaissez-vous du Bahreïn ? Pas grand-chose pour l'instant. Je n'ai aucune idée de leur jeu pour l'instant. On se croise à l'hôtel et on se dit bonjour mais jusque-là on ne les connaît pas. Ce sera la surprise lundi. Non, ce ne sera pas la surprise parce qu'on va l'aborder de manière professionnelle et on va se préparer correctement. On ne va pas prendre ce match pour une purge parce que ce serait leur manquer de respect. Le meilleur respect qu'on peut leur montrer c'est de justement leur montrer la différence qu'il existe entre nos deux nations en handball. On ne va pas jouer le Bahreïn avec la main gauche et les yeux fermés. C'est un match comme un autre. Il ne faudra pas se prendre les pieds dans le tapis et à la fin du match se dire qu'on s'est fait plus chier qu'autre chose. Et finalement ça a plus d'effets néfastes. On aura ensuite un jour de repos pour penser aux deux gros qui nous attendent. Sur le plan personnel, comment vous sentez-vous physiquement ? Je me sens bien. Pas très bien au niveau du tir mais ça va venir (rires). J'ai du gaz, quand je sors j'en ai encore sous le capot. C'est très bien.