Gille: "Faire déjouer l'autre"

  • A
  • A
Gille: "Faire déjouer l'autre"
Partagez sur :

C'est le match de la saison pour Chambéry. A l'heure d'affronter Montpellier, dans le cadre de la 24e journée de Division 1, les Savoyards ont l'occasion, en cas de victoire, de repasser devant leur adversaire, et de prendre une grosse option vers le titre. Néanmoins, en l'absence de Roiné, Detrez et Barachet, la tâche s'annonce délicate. Benjamin Gille espère tout de même "faire quelque chose de bien là-bas".

C'est le match de la saison pour Chambéry. A l'heure d'affronter Montpellier, dans le cadre de la 24e journée de Division 1, les Savoyards ont l'occasion, en cas de victoire, de repasser devant leur adversaire, et de prendre une grosse option vers le titre. Néanmoins, en l'absence de Roiné, Detrez et Barachet, la tâche s'annonce délicate. Benjamin Gille espère tout de même "faire quelque chose de bien là-bas". Benjamin, un mot déjà sur la perte de Xavier Barachet, lundi, à l'entraînement... C'est un gros coup dur. Le sort s'acharne un peu contre nous après la blessure de Grégoire (Detrez, victime d'une fissure au métatarse du pied). Du coup on ne va pas se présenter avec toutes nos armes à Montpellier, et c'est un peu dommage. Est-ce que ça ne fait pas trop de blessés pour Chambéry ? On sait qu'on a encore toutes chances. Mais on sait aussi que ça va être compliqué, notamment avec ces nouveaux pépins. Il faudra que l'on ait à coeur de bien finir le championnat et de la plus belle des manières. Même si on est diminué, on va essayer de faire quelque-chose de bien là-bas. Est-ce que la clé de votre match sera la défense ? On va forcément avoir besoin d'une grosse défense avec de très bons gardiens derrière. Si on veut l'emporter à Montpellier, ça passera obligatoirement par là. Mais on devra également être performant devant les gardiens de Montpellier pour pouvoir les inquiéter le plus longtemps possible. Vous en êtes à 2-2 dans les confrontations avec Montpellier cette saison, en avez-vous tiré des enseignements ? Je crois que les fois où l'on a réussi à l'emporter, ça ne s'est pas joué à grand-chose. On a réussi a être performant à des moments précis du match. Maintenant, à ce niveau, on a l'habitude de se rencontrer donc on se connaît bien. Ça sera un peu à celui qui fera déjouer l'autre. Allez-vous vous appuyer sur leur défaite face à Rhein-Neckar Löwen ? J'ai vu le match personnellement, mais on ne l'a pas revu avec toute l'équipe. Après c'est de la Ligue des champions, on ne peut pas tirer d'enseignements de ce type de matches. Il n'y a pas de règles. On va simplement essayer de jouer notre jeu. "Ça fait longtemps que l'on a pas fait de petite fête à Chambéry" Quel est le discours de Philippe Gardent cette semaine ? Pour l'instant, c'est de la déception, avec deux joueurs sur le carreau. On a toujours voulu se retrouver dans cette situation, et jouer le titre à l'Arena. On a réussi à aller jusque-là, et maintenant, on est en position d'avoir notre destin entre nos mains. Si on gagne celui-là, il nous en reste deux à jouer derrière. On a aussi une finale de Coupe de France la semaine prochaine. Je pense qu'on réalise une très bonne saison, avec également de belles performances en Ligue des champions, donc ça serait bien de concrétiser tout ça par un titre, ça serait vraiment exceptionnel pour Chambéry. On ne nous attendait peut-être pas à ce niveau-là, on a été en tête une très longue partie du championnat. On a montré nos forces. On a certainement moins de joueurs pour doubler tous les postes que Montpellier, mais on a su tirer notre épingle du jeu. Ça fait longtemps que l'on a pas fait de petite fête à Chambéry donc ça sera sympa de gagner quelques chose pour récompenser le club. Personnellement, la blessure de Grégoire Detrez va-t-elle vous donner plus de responsabilités ? Oui, je vais être amené à avoir plus de temps de jeu en attaque. Un temps de jeu que je partagerai avec Pierre (Paturel). Ce n'est pas forcément évident, car j'ai l'habitude d'évoluer sur les phases défensives, et Greg sur les phases offensives. On était plutôt pas mal dans ce système. Maintenant, ce ne sera pas évident de faire les deux à intensité égale. Ça pose un problème de rotation et d'usure physique, notamment par rapport à la débauche d'énergie, donc ce sont des choses à prendre en compte. Mais on sera prêt à jouer pendant une heure, quoi qu'il se passe. Pour finir, aurez-vous un oeil sur la liste de Claude Onesta pour la tournée en Argentine, en juin ? Oui, mais parce que je suis l'actualité ! (rires) Mais pas particulièrement pour une sélection dans cette équipe. Il y a des gens qui sont sélectionnés plus souvent que moi. J'ai cru comprendre que c'était pour les tous récents champions du monde, donc je suivrai ça juste pour m'informer ! Et puis si on m'appelle, ce sera avec grand plaisir !