Gilbert, favori mais méfiant

  • A
  • A
Gilbert, favori mais méfiant
Partagez sur :

Vainqueur mercredi de la Flèche Brabançonne, Philippe Gilbert sera dimanche le grandissime favori de l'Amstel Gold Race qu'il a remportée l'an dernier. Mais le coureur d'Omega Pharma-Lotto se méfie de tout excès de confiance pour ne pas connaître la même mésaventure connue par Fabian Cancellara et Tom Boonen, battus par des seconds couteux sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix.

Vainqueur mercredi de la Flèche Brabançonne, Philippe Gilbert sera dimanche le grandissime favori de l'Amstel Gold Race qu'il a remportée l'an dernier. Mais le coureur d'Omega Pharma-Lotto se méfie de tout excès de confiance pour ne pas connaître la même mésaventure connue par Fabian Cancellara et Tom Boonen, battus par des seconds couteux sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Troisième de Milan-San Remo et 9e du Tour des Flandres, Philippe Gilbert ne désespère pas de décrocher une victoire en 2011 sur une épreuve du calendrier Pro-Tour. Déjà vainqueur entre autre de la Strade Bianche et de la Flèche Brabançonne depuis le début de l'année, le puncheur belge espère bien conserver son titre sur l'Amstel Gold Race dimanche, une course nerveuse qui lui convient à merveille. Rendu prudent par les victoires plutôt inattendues d'outsiders tels que Matthew Goss sur Milan-San Remo, Nick Nuyens sur le Tour des Flandres et Johan Van Summeren sur Paris-Roubaix, le Wallon n'oublie pas de mentionner les autres prétendants à la victoire dans les colonnes de La Dernière Heure: "Les Katusha, par exemple, disposent de quatre vainqueurs potentiels, Ivanov, Rodriguez, Kolobnev et Di Luca. L'an dernier, j'avais déjà vécu ça dans la finale de Liège, face aux Schleck, à Contador et à Vinokourov ou à Rodriguez et à Kolobnev". Van den Broeck: "La pression ne sera pas uniquement sur nous" S'il peut à lui tout seul faire la différence dans le final, Gilbert sait qu'il aura besoin de soutien pour éviter les embûches. Jurgen Van den Broeck, cinquième du dernier Tour de France, pourrait faire figue de poisson-pilote idéal. "Je serai là. L'an dernier, c'est un incident mécanique qui m'avait empêché d'aider Phil dans la finale de Liège-Bastogne-Liège. J'avais besoin de la Flèche Brabançonne pour terminer ma préparation après un difficile Tour du Pays Basque, une course sous-évaluée chez nous. J'avais même pensé ne pas courir, mais dans la perspective de l'Amstel, il le fallait" a-t-il confié à La Dernière Heure. Si Gilbert et son équipe font figure de grand favori, la Rabobank espère bien goûter de nouveau à la victoire sur ses terres qui lui échappe depuis dix ans et le succès d'Erik Dekker en 2001. "La pression ne sera pas uniquement sur nous, les Rabobank vont aussi devoir prendre leurs responsabilités", note Van den Broeck pour qui la liste des favoris est longue: "Les Schleck sont bien, comme Vinokourov. Il y aussi Gesink, Kolobnev, Rodriguez également. Les noms ne manquent pas...". Sans compter la victoire d'une éventuelle surprise devenue monnaie courante depuis le début de saison.