Gilbert en redemande

  • A
  • A
Gilbert en redemande
Partagez sur :

Premier maillot jaune de ce Tour de France 2011, Philippe Gilbert est encore loin d'avoir atteint la totalité de ses objectifs. Le Belge, qui fait office de candidat sérieux dans la lutte pour le maillot vert, compte ajouter à son palmarès encore plusieurs succès d'étape. L'arrivée à Mûr-de-Bretagne, mardi, semble lui convenir à merveille.

Premier maillot jaune de ce Tour de France 2011, Philippe Gilbert est encore loin d'avoir atteint la totalité de ses objectifs. Le Belge, qui fait office de candidat sérieux dans la lutte pour le maillot vert, compte ajouter à son palmarès encore plusieurs succès d'étape. L'arrivée à Mûr-de-Bretagne, mardi, semble lui convenir à merveille. Avec la forme qu'il affiche depuis plusieurs semaines, Philippe Gilbert n'a pas de raison de perdre le sourire. Mais le rictus malicieux qu'il affichait lundi à Redon en disait long sur son optimisme. Surtout lorsqu'il s'agissait d'évoquer l'étape du lendemain, la 4e de la Grande Boucle, dont l'arrivée sera jugée au sommet du Mûr-de-Bretagne. "C'est une côte qui devrait me convenir, j'espère être à mon avantage", reconnaît le Belge, interrogé sur France 2. Premier maillot jaune du Tour après son éclatant succès de samedi au Mont des Alouettes, Gilbert ne peut de toute façon pas se cacher. Sur un tel parcours, 2 km de montée à 6.9 % pour la première difficulté de 3e catégorie de cette édition 2011, il paraît imbattable. D'ailleurs, Thor Hushovd, 3e samedi sur un terrain quasi-similaire, pense avant tout au général. "Le Mûr-de-Bretagne, c'est une côte difficile, avoue le champion du monde, équipier modèle pour Tyler Farrar à Redon. Il faudra surveiller Cadel Evans. On va essayer de conserver le maillot jaune, mais il y a beaucoup de coureurs à 5 secondes au général. Je vais essayer de m'accrocher." Et Gilbert ne sera pas la plus mauvaise roue à suivre, si tant est que c'est possible. Car le Wallon est gourmand. S'il a ajouté le Tour de France à son programme cette année, Gilbert, qui avait cannibalisé les Ardennaises (Amstel Gold Race, Flèche Wallone, Liège-Bastogne-Liège) en avril, n'entend pas mettre la flèche à trois semaines des Champs-Elysées. Le jaune pour Evans ? "Aujourd'hui (lundi), c'était une journée de transition, le contre-la-montre par équipes a laissé des traces, explique-t-il. J'ai dit à Jelle Vanendert, mon équipier, de se réserver pour demain." Il lui sera toutefois difficile de faire aussi bien qu'en Vendée. Cette arrivée à "l'Alpe d'Huez bretonne" lui semble promise, mais l'écart au général est désormais important. "Je crois que le prochain maillot jaune c'est Cadel Evans, estime Gilbert. Je puis lui mettre un petit écart, 5 à 6 secondes, mais pas 32". Pas si grave, au fond, puisque le champion de Belgique a d'autres idées derrière la tête, et ne compte pas chômer avant les Pyrénées. Ainsi, Gilbert a déjà coché les étapes de Lisieux (jeudi) et Super Besse (samedi). "Avec le poids que je fais en ce moment, je peux suivre les meilleurs grimpeurs sur ces pentes, assure-t-il. Contador a du retard au général, les conditions de course ont changé. Il va devoir passer à l'attaque. J'ai un homme à suivre, c'est lui." Avec Gilbert, tout est décidément limpide.