Gignac n'est pas content

  • A
  • A
Gignac n'est pas content
Partagez sur :

Son but égalisateur ne peut suffire à son bonheur. Décisif peu après son entrée en jeu face à Toulouse, Andre-Pierre Gignac ne saurait néanmoins se satisfaire d'un rôle de doublure.

Son but égalisateur ne peut suffire à son bonheur. Décisif peu après son entrée en jeu face à Toulouse, Andre-Pierre Gignac ne saurait néanmoins se satisfaire d'un rôle de doublure. Avec seulement 6 buts inscrits en 24 matches dont 19 en qualité de titulaire, André-Pierre Gignac symbolise à lui seul les difficultés de l'attaque marseillaise. Recrue phare de l'été achetée 15 millions d'euros, l'ancien Toulousain ne répond évidemment pas aux attentes placées en lui. Pourtant, l'international tricolore - tout du moins sous l'ère Domenech - entend retrouver une place de titulaire chez les champions de France. Relégué sur le banc depuis deux matches en dépit du départ de Brandao pour le Brésil, Gignac vit en effet très mal son nouveau statut de doublure. Jusque-là discret, l'attaquant olympien a ainsi retrouvé la parole en même temps que le chemin du but. Décisif en permettant à l'OM de sauver le point du match nul grâce à un but inscrit à la 84e minute sur un service de Loïc Rémy face au TFC dimanche, son premier but depuis le doublé signé face à Sochaux il y a deux mois, l'ancien Toulousain est monté au créneau à l'issue de la rencontre. "A titre personnel, je remarque maintenant que je suis un peu meilleur quand je suis à gauche. Même si je suis remplaçant, j'arrive à faire une bonne rentrée et c'est bien. Mais, je n'ai pas envie d'être seulement un joker et d'entrer à la 60e minute à tous les matches. Je ne suis pas venu pour ça", a-t-il notamment expliqué sur la chaîne OM TV, ajoutant à l'endroit de son entraîneur: "Ce n'est pas moi qui fais les choix, mais je ne suis pas un joker." Pas sûr que cette sortie médiatique suffise à convaincre Didier Deschamps, le coach olympien semblant lui préférer Loïc Rémy à la pointe de l'attaque.